La MRC de Témiscouata
Plus de 2 300 lots constructibles en zone agricole au Témiscouata

MRC Temiscouata regulierTémiscouata-sur-le-Lac – La demande à portée collective de la MRC de Témiscouata (article 59 de la Loi sur la protection des terres et des activités agricoles) a été acceptée par le gouvernement et elle est maintenant en vigueur.

Fruit d’une négociation entre la CPTAQ, l’UPA, le gouvernement et la MRC de Témiscouata, cette autorisation vise à permettre des constructions résidentielles dans des secteurs précis sans nuire aux activités agricoles.

 

L’usage résidentiel unifamilial à l’intérieur d’une centaine d’îlots déstructurés est maintenant admis (un potentiel d’environ 250 terrains constructibles), de même que sur certains lots de 18 hectares et plus, qui ont été ciblés dans les plans et les règlements de zonage municipaux (un potentiel de 2 100 lots constructibles). Il n’est pas obligatoire d’y opérer une production agricole, mais les usages de ce type y sont autorisés.

Les propriétaires des lots concernés seront contactés dans les jours qui suivent par une lettre personnalisée qui leur expliquera les conditions pour se prévaloir de ce privilège.

 

« Cette offre de nouveaux terrains disponibles pour la construction résidentielle représente des opportunités notoires de développement pour le Témiscouata! », mentionne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC, élue au suffrage universel. « Nous souhaitons stimuler l’occupation dynamique de notre territoire et faire connaître les plus beaux atouts et attraits de notre région, surtout dans la conjoncture actuelle. La pandémie nous force à revoir nos façons d’habiter le territoire et elle remet le mode de vie rural au premier plan. »

 

Le personnel des municipalités a reçu des formations afin de bien maîtriser les implications et les changements effectués. Des cartes illustrant les terrains concernés leur ont également été remises.

Pour savoir si un lot ou un terrain est concerné par les dispositions de l’article 59 de la Loi sur la protection des terres et des activités agricoles (LPTAA), la MRC de Témiscouata vous invite à contacter les services d’urbanisme des municipalités.

La construction d'un nouveau garage municipal à Dégelis sera financée par Québec

Quebec drapeau noirLe député de Rivière-du-Loup–Témiscouata, M. Denis Tardif, a partagé la bonne nouvelle, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, lors d’une conférence de presse virtuelle en compagnie du maire de Dégelis, M. Normand Morin. Les élus sont fiers d’annoncer qu’une aide financière de 1 863 900 $ a été accordée à la Ville pour la construction d’un nouveau garage municipal.

Le nouveau bâtiment, aménagé sur le terrain où se situe l’actuel garage, soit au 193, 1re Rue Ouest, sera d’une superficie d’environ 810 mètres carrés. Il comprendra une aire de garage incluant trois portes et une fosse de réparation mécanique, un espace d’entrepôt muni de quatre portes de garage, une salle mécanique ainsi que des espaces d’entreposage et de rangement. Également, le projet inclut une mezzanine qui logera une salle de repos, d’autres espaces de rangement et un bureau.

Citations

« Par nos différents investissements, notamment dans les infrastructures municipales, notre gouvernement démontre son engagement à accompagner les municipalités dans la réalisation de travaux nécessaires au maintien de services publics. Ces investissements sont également un levier important afin de stimuler la relance économique. Je me réjouis donc face aux nombreuses initiatives des partenaires municipaux visant la mise en œuvre de projets porteurs dans toutes les régions du Québec. »

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l’Habitation

 

« Le développement économique des régions est une priorité pour le gouvernement. La stimulation de l’économie passe par des programmes d’aide financière agiles. Nous proposons, avec la modernisation des infrastructures municipales, un rehaussement de la qualité des services publics offerts à la population. À titre de ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, je salue le soutien financier octroyé à Dégelis qui démontre une grande présence du gouvernement dans les régions. »

Marie Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

 

« À titre de député, je suis fier de souligner le travail des acteurs locaux et de les féliciter pour leur implication dans des projets concrets pour leur communauté. À la suite d’un début d’incendie, il y a deux ans, le garage actuel démontrait des signes de désuétude en plus d’être mal éclairé et isolé. L’annonce d’aujourd’hui promet un futur bâtiment qui offrira aux employés un milieu de travail sécuritaire et moderne, en plus de profiter à toute la collectivité. »

Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup–Témiscouata

 

« Je remercie le gouvernement du Québec pour ce soutien financier qui permettra une modernisation du service des travaux publics et l’ajout d’équipement nécessaire à une bonne offre de services aux citoyens. En plus d’assurer une meilleure gestion des infrastructures d’eau, ce futur garage viendra également régler un problème environnemental. »

Normand Morin, maire de Dégelis

 

Faits saillants 

 

Liens connexes

Pour en savoir plus sur les activités du MAMH, suivez-nous sur les médias sociaux :

facebook.com/AffairesMunicipalesHabitation

twitter.com/MAMhQC/

 

 

Pohénégamook dévoile ses ambassadeurs !

prix ambassadeurs 2020 PohénégamookPohénégamook – La Ville de Pohénégamook a dévoilé le 13 novembre dernier les lauréats de la toute première édition du Prix Ambassadeur. Le concours visait à dénicher l’entreprise, l’organisme et la personnalité ayant le plus fortement contribué au rayonnement positif de la municipalité au cours de la dernière année.

Le prix de la catégorie « Entreprise ambassadrice » a été remporté par la microbrasserie Le Secret des Dieux. Cette entreprise fait rayonner Pohénégamook par ses produits, distribués dans plus de 200 points de vente au Québec, dont les noms et les étiquettes font référence à des facettes de notre patrimoine local. Le Secret des Dieux s’implique également auprès de plusieurs organismes locaux et développe de belles collaborations avec des entreprises de la région. Dans le contexte de pandémie, la microbrasserie a su se réinventer avec son service de plats à emporter, l'organisation d'un spectacle virtuel et le réaménagement de ses espaces afin de continuer à servir sa clientèle tout en respectant les mesures sanitaires en vigueur. Félicitations à la microbrasserie Le Secret des Dieux qui se mérite un prix de 750 $.

La corporation Verger patrimonial du Témiscouata a décroché le prix de la catégorie « Organisme ambassadeur ». Cet OBNL a mis en place un marché fermier hebdomadaire permettant à la communauté de s'approvisionner en produits régionaux. De plus, il a contribué à renforcer l'autonomie alimentaire du Transcontinental en garnissant les tablettes des Frigos partagés avec des légumes frais produits localement. L’organisme travaille également avec de nombreux partenaires afin de dynamiser le secteur agroalimentaire et de mettre en valeur le potentiel gourmand de Pohénégamook. Bravo à toute l’équipe du Verger patrimonial du Témiscouata qui remporte un prix de 750 $.

La lauréate de la catégorie « Personnalité ambassadrice » est Andrée-Anne Dumont. Cette jeune maman de 36 ans entraine les membres de deux clubs de course sur route, soit celui de Pohénégamook et celui de Témiscouata-sur-le-Lac. Malgré la pandémie, au cours des derniers mois, elle a couru un demi-marathon, a fait un triathlon-sprint et a effectué un demi-Ironman... en plus d'accompagner le Dr. Guildo Côté dans une partie de son défi "24 heures de vélo" au profit de la Fondation de la santé du Témiscouata. Pour couronner le tout, en avril 2020, cette athlète a reçu la plus haute distinction du gala méritas de Triathlon Québec, soit "Meilleure athlète élite de niveau provincial". En plus des compliments de la Ville, Mme Dumont recevra un prix de 500 $.

Impressionné par le dossier de candidature de Mme Isabelle Nisole, le jury a décidé de lui décerner un prix « Coup de cœur ». Depuis de nombreuses années, cette citoyenne immortalise les endroits iconiques de Pohénégamook en peignant de sublimes aquarelles et en pratiquant la photographie. Autrice et illustratrice de talent, elle fait vivre la légende de Ponik à travers son livre Mystère sur le lac Pohénégamook... et si c'était vrai ? Par ailleurs, étant propriétaire d'un établissement d'hébergement, elle se fait un point d’honneur d’accueillir les visiteurs de passage dans la région en leur présentant Pohénégamook sous son meilleur jour. Nos applaudissements à Mme Nisole qui se mérite un prix spécial de 250 $.

Pour terminer, les gagnants du concours de photos « Coup de cœur Pohénégamook », qui permettait aux citoyens de participer au Prix Ambassadeur en partageant une photo sur Facebook révélant ce qu’ils apprécient à Pohénégamook sont : Mme Kim Blier, M. Normand Charest et Mme Sylvie Jolicoeur. Ils se méritent chacun un bon d’achat d’une valeur 50 $, échangeables dans un commerce local.

La mairesse de Pohénégamook, Mme Louise Labonté, se dit très fière des candidatures déposées. « Je suis très impressionnée de la qualité des dossiers que nous avons reçus. Il va sans dire qu’au sein de notre communauté, nous comptons plusieurs citoyens inspirants qui contribuent à ce que notre ville soit un milieu vivant et positif ».

Une vidéo présentant les lauréats de la première édition du concours Prix Ambassadeur peut être visionnée sur la page Facebook de la Ville. Le conseil municipal tient également à remercier tous les participants du concours, qui s’impliquent quotidiennement à faire de Pohénégamook un endroit dynamique et où il fait bon vivre.

 

Lauréat Entreprise : la microbrasserie Le Secret des Dieux               Lauréat Organisme : La corporation Verger patrimonial du Témiscouata

1B                                       2

 

 

 

 

 

 

Lauréat Personnalité : Andrée-Anne Dumont                                                      Coup de coeur du jury : Mme Isabelle Nisole

3                                                         4B

Fin de saison automnale : 16 artistes en tournée dans 13 lieux à travers le vaste territoire du ROSEQ

ROSEQ rougeRimouski – Pour cette dernière période avant les Fêtes, les diffuseurs membres du ROSEQ annoncent leur programmation mensuelle pour la période du 17 novembre au 31 décembre prochain. En cette période exceptionnelle aux conditions toujours particulières, les arts de la scène demeurent présents dans l’est du Québec avec une programmation englobant les disciplines de la danse, du théâtre, de la chanson, de la musique, de l’humour, du cirque et du jeune public. Plusieurs artistes sont à découvrir, notamment Guillaume Pineault ou encore Émile Bilodeau, gagnant du Félix dans la catégorie Interprète masculin de l’année au dernier Gala de L’ADISQ. Chaque salle de spectacle a développé un protocole rigoureux et respecte les mesures mises en place par la CNESST.


Voici, par discipline, l’énumération des artistes en spectacles dans l’est du Québec du 17 novembre au 31 décembre 2020 :

CHANSON
Brown Family, Quartom, Émile Bilodeau, Les Louanges, Rick et les bons moments;

DANSE
La question des fleurs (Andréa Pena, Christophe Garcia, Dominique Porte et Ismaël Mouaraki);

HUMOUR
Guillaume Pineault;

JEUNE PUBLIC
Les 4 saisons d’André Gagnon, Le voyage en chansons des Pères Pétu, Ma petite boule d’amour – Théâtre Bouches décousues, Kalimba;

MUSIQUE
Lorraine Desmarais, Montréal Guitare Trio;

THÉÂTRE
J’t’aime encore;

CIRQUE
Six de Flip Fabrique, Gladys recherche mari.


D’autres activités ont lieu auprès de plusieurs diffuseurs membres du ROSEQ. Renseignez-vous auprès d’eux!

Dues aux circonstances exceptionnelles, veuillez noter que des changements de programmation sont possibles. Pour connaître les dates et lieux de chacune des tournées d’artistes, merci de contacter la salle de spectacle souhaitée.

Les 13 Diffuseurs membres du ROSEQ participants aux tournées du 17 novembre au 31 décembre 2020 :

Diffusion culturelle de Lévis, Rivière-du-Loup en spectacles, Diffusion Mordicus d’Amqui, Au Vieux Treuil des Îles-de-la-Madeleine, le Comité de spectacle de Havre-St-Pierre, le Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, Centre de Création Diffusion de Gaspé, Centre des arts de Baie-Comeau, Spect’Art Rimouski, Salle de spectacles de Sept-îles, Domaine Forget de Charlevoix (St-Irénée), Village en chanson de Petite-Vallée et Les 4 Scènes du Témiscouata

Soyons bienveillants envers nos tout-petits Bas-Laurentiens

GSDTP 2020 frParce que les premières années de vie sont cruciales au développement des enfants, les partenaires COSMOSS profitent de la Grande semaine des tout-petits pour rappeler à l’entourage des familles l’importance d’agir avec bienveillance. Bouger à l’extérieur avec les enfants ou apporter des mets préparés aux parents sont quelques-uns des gestes qui demeurent possibles dans le contexte actuel et qui contribuent au bien-être des tout-petits.

La bienveillance de l’entourage des enfants revêt une importance capitale à leur développement, rappelle le Docteur Simon Riendeau, omnipraticien et directeur-clinique du Centre de pédiatrie sociale en communauté de Rimouski-Neigette. « Les parents ont un rôle crucial à jouer, mais ils ne sont pas les seuls. L’entourage des familles, comme le voisinage ou la parenté, joue un rôle positif car l’enfant a besoin de contacts sociaux pour s’épanouir. Il est important que cette bienveillance de l’entourage soit maintenue le plus possible et adaptée au contexte de la pandémie », explique le médecin.

Des gestes de soutien à notre portée
Présents auprès des parents et des enfants, les Organismes communautaires Familles du Bas-Saint-Laurent voient de près comment ils se portent présentement. « Nos tout-petits ressentent la crise et le stress vécu à la maison. C’est pourquoi il importe de garder contact avec les familles qui nous entourent. Par exemple, le simple fait de jouer dehors, dans le respect des distances, apporte un grand bien-être aux enfants », souligne la directrice générale de la Maison de la famille du Kamouraska, Madame Julie Théberge.

Message des partenaires COSMOSS pour la Grande semaine des tout-petits

Le président de la Démarche COSMOSS, Monsieur Éric Forest, rappelle pour sa part que les partenaires ont toujours le souci d’agir en prévention et donc le plus tôt possible dans la vie des enfants. Il mentionne avec fierté l’exemple des formations sur la pleine conscience. « Ces formations sont offertes à des intervenantes des services de garde, du milieu communautaire, du préscolaire, de la santé et des services sociaux. Instaurées dans plusieurs territoires de MRC, elles ont pour objectif d’outiller les enfants dès leur jeune âge dans la gestion de leurs émotions. Il s’agit d’une réponse adaptée aux besoins et qui prend tout son sens face à la situation exceptionnelle que nous vivons. »

Durant toute la semaine, des messages seront déployés à la télévision et sur les réseaux sociaux pour inviter la population à la bienveillance. Des activités destinées aux parents et aux tout-petits se dérouleront simultanément à l’initiative des partenaires COSMOSS de tout le Bas-Saint-Laurent. Lecture de conte, création de fresques extérieures, cinéma poupon figurent notamment au programme des activités. Tous les détails à cosmoss.qc.ca. Soulignons enfin que cette invitation à la bienveillance s’inscrit dans les suites de la campagne lancée en avril dernier à l’initiative des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent. Appelée « Soyons bienveillants envers nos enfants », elle invitait les citoyens à jouer un rôle de sentinelle bienveillante à l’égard des jeunes et des parents de leur entourage.

Du 15 au 21 novembre 2020, la Grande semaine des tout-petits est l’occasion de communiquer et de susciter le dialogue autour du développement des tout-petits, de mettre en lumière des initiatives locales et régionales qui soutiennent la petite enfance et de mobiliser l’ensemble de la société.

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata dévoile l’œuvre collective « Entre-Nous »

logo Beaulieu Culturel 3Témiscouata-sur-le-Lac – Depuis juin dernier, les artistes témiscouatains en arts visuels Hélène Tremblay et Rock Belzile collaborent avec des membres de l’Association Entre-Amis du Témiscouata pour le projet « Entre-Nous ». Aujourd’hui, on vous présente la finalité du projet avec une œuvre collective qui sera exposée aux Galeries Témis jusqu’au 22 novembre 2020.

L’objectif de la démarche était de donner la parole à des personnes vivant avec des limitations physiques et/ou intellectuelles en temps de pandémie. Rencontrés dans leur milieu de vie par le biais de l’Association Entre-Amis, quelques-uns d’entre eux ont témoigné de l’impact du confinement dans leur vie.

Leurs propos ont été recueillis et mis en image par les artistes visuels, Rock Belzile et Hélène Tremblay. Leurs témoignages ont donc fait office de muses pour les artistes, qui ont ensuite créé une murale racontant leurs vécus. Certains participants ont également mis la main à la pâte pour la création de l’œuvre, à la hauteur de leurs capacités.

Les artistes souhaitaient par ce projet briser l’isolement d’une communauté fragilisée par la pandémie en leur permettant de s’exprimer et de participer à un processus créatif. Deux capsules vidéo ont été réalisées par Rock Belzile pour présenter l’évolution de l’œuvre. Ces capsules sont disponibles sur la page Facebook du BeauLieu Culturel du Témiscouata : https://www.facebook.com/BLCT.LeBeauLieu

Piloté par le BeauLieu Culturel du Témiscouata, ce projet a été tout aussi important pour l’organisme qui tente par tous les moyens de continuer la création artistique en ces temps difficiles.

Le projet a été possible grâce au support financier du Fonds d’urgence pour l’appui communautaire, du gouvernement du Canada, et par la Fondation Québec Philanthrope.

 

Oeuvre collective finalePhoto des participants

La grande illumination : une première édition porteuse d'espoir

Fondation de la santé TémiscouataTémiscouata sur le Lac – À l’approche des Fêtes, les Fondations hospitalières et de la santé du Bas-Saint-Laurent s’unissent pour créer « La Grande Illumination » qui fera briller l’espoir sur toute la région.

Dans le cadre de cette nouvelle activité, la Fondation de la santé du Témiscouata illuminera un grand sapin trônant à l’Hôpital Notre-Dame du Lac. La mise en lumière de ce sapin aura lieu le mercredi 9 décembre prochain en même temps que toutes les autres Fondations partenaires du CISSS du Bas-Saint-Laurent. Les milliers de lumières qui s’illumineront ce soir-là, porteront en elles l’espoir et le réconfort.

Vente de lumières

La Fondation met en vente 1000 lumières au coût de 5 $ chacune à partir de maintenant, et ce, jusqu’à la fin décembre. Il est possible d’acheter des lumières virtuelles sur le site web au https://fondationdelasantedutemiscouata.ca/evenements/la-grande-illimination. Les profits de la vente de lumières iront à 100 % à la Fondation de la santé du Témiscouata. « Nous vous invitons à acheter votre lumière et ainsi nous aider à illuminer notre sapin afin d’accompagner nos patients, nos travailleurs de première ligne et toute la population du Témiscouata durant la période des Fêtes. Aujourd’hui plus que jamais, nous avons besoin de vous pour faire une différence », déclare Dre Linda Landry, présidente de la Fondation.

S’unir pour rayonner de La Pocatière à Matane

Les Fondations hospitalières et de la santé de la région s’unissent dans le cadre de cette activité unique et originale pour mettre en lumière le Bas-Saint-Laurent et lancer un message d’espoir. « La région du Bas-Saint-Laurent est reconnue pour sa solidarité et ses projets innovateurs, en s’unissant, nous souhaitons démontrer cette grande force par un projet commun et illuminer une région entière avec plus de 10 000 lumières de La Pocatière à Matane! », termine Louyse Desrosiers, directrice de la Fondation.

Fonds d’aide et de relance régionale : La SADC de Témiscouata a versé des aides financières de 1 204 790 $ pour appuyer les entreprises du Témiscouata depuis le début de la pandémie et reçoit un montant ...

SADC TémiscouataTémiscouata-sur-le-Lac – Grâce au FARR-PDC, la SADC de Témiscouata a octroyé, depuis le mois de juin dernier, 1 204 790 $ en appui à 56 entreprises de la MRC de Témiscouata touchées par les défis que présente la COVID-19.

« De ces 56 entreprises et organismes sans but lucratif du Témiscouata ayant bénéficié du FARR, 36 ont obtenu un prêt d’urgence, sans intérêt jusqu’au 31 décembre 2022, variant entre 5 000 $ et 40 000 $ et dont 25 % de la somme pourrait, sous certaines conditions, être exempte de remboursement », précise Vallier Daigle, président de la SADC de Témiscouata.

Il ajoute que « 20 entreprises ont bénéficié de contribution non remboursable afin de faire appel à de l’aide technique et d’expertises spécialisées dans des domaines tels que l’adaptation aux mesures sanitaires, le développement de plan financier de continuité pour préparer l’avenir ou encore l’adoption des technologies pour le commerce en ligne ».

Finalement monsieur Daigle mentionne « que 4 projets en développement local ont été financés, notamment des campagnes d’achat local, dont la campagne Au Témiscouata, du resto au frigo, une initiative de la MRC de Témiscouata qui est venue en appui aux quatre cuisines collectives du territoire ainsi qu’à une dizaine de restaurateurs de notre communauté ».

Madame Cindy Rivard de l’entreprise MaltBroue Inc. de Témiscouata-sur-le-Lac mentionne que dans le contexte de l’actuelle pandémie, l'aide apportée par la SADC de Témiscouata via le programme FARR, favorise l’accès à de l’accompagnement par une ressource professionnelle externe, non impliquée émotionnellement dans l’entreprise. « Que ce soit pour gérer le quotidien, suivre le flux de trésorerie, mais aussi pour prévoir l'avenir et saisir les opportunités, un regard externe est toujours le bienvenu, mais en temps de crises c'est encore plus essentiel ! Ça nous obligeait à sortir de l'urgence et à réfléchir », affirme madame Rivard.

 

Nouveaux investissements

D’autre part, le président de la SADC de Témiscouata se réjouit de l’annonce faite hier par madame Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles confirmant une aide additionnelle de Développement économique Canda dans le FARR de 352 039 $. Une somme qui permettra à l’organisation de venir en aide, de nouveau, aux entreprises de son territoire les plus touchées par la pandémie.

 

Résultats du FARR pour le territoire du Témiscouata du 1er juin au 31 août 2020

• 1 204 790 $ investis, dont 1 111 500 $ en prêt et 93 290 $ pour de l’aide technique et des projets de développement économique local;
• 36 entreprises ont obtenu du financement sous forme de prêt;
• 20 entreprises ont bénéficié de l’aide technique pour de l’accompagnement d’experts pour des projections financières, du développement de marché et pour entreprendre un virage numérique;
• 4 projets en développement local.

À propos de la SADC de Témiscouata
La SADC de Témiscouata fait partie du Réseau des 67 SADC-CAE du Québec. La SADC intervient depuis 35 ans au développement économique de la collectivité du Témiscouata en déployant une vision d’avenir, en ralliant les forces de la collectivité et en offrant aux entrepreneurs et aux organisations de l’accompagnement, du soutien technique personnalisé et du financement adapté.

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata entame son deuxième mois d’encan virtuel

logo Beaulieu Culturel 3Témiscouata-sur-le-Lac – Le BeauLieu Culturel du Témiscouata (BLCT) continue pour un deuxième mois consécutif son encan virtuel en arts visuels. La vente aux enchères se déroule en continu pendant les mois novembre 2020, ainsi qu’en janvier et février 2021. Le tout a lieu directement sur Facebook dans le groupe « Encan virtuel du BLCT ».

Chaque mois, quatre œuvres d’artistes en arts visuels sont mises en enchères successivement. Chaque enchère est ouverte pendant six jours, soit du vendredi 12 h jusqu’au jeudi suivant à 16 h 59. Les intéressés peuvent se lancer dans la course en faisant leur offre directement sous la publication de l’œuvre mise en enchères.

Pour le mois de novembre, les œuvres en enchères sont :

- Les migrants (2005), par Rock Belzile - Acrylique sur toile. Enchère du 6 au 12 novembre 2020  

2 Rock Belzile

- L'inauguration (2012), par Gabrielle Gendron - Acrylique, patron et crayon sur bois. Enchère du 13 au 19 novembre 2020

2 Gabrielle Gendron

 

- Sans titre (1985), par Yves Bussières - huile sur toile. Enchère du 20 au 26 novembre 2020

2 Yves Bussières

- Le piocheur (2018), par Norbert Lemire - Aquarelle. Enchère du 27 novembre au 3 décembre 2020.

2 Norbert Lemire

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata tient à remercier la générosité des artistes et donateurs qui ont fait don de leurs œuvres pour soutenir l’accomplissement de notre mission, soit de créer, diffuser et supporter le milieu culturel au Témiscouata!

Pour connaître tous les détails, rendez-vous sur le groupe Facebook « Encan virtuel du BLCT »!

Lieu culturel ouvert, solidaire et rassembleur, ancré dans la communauté témiscouataine, le BeauLieu Culturel du Témiscouata héberge la bibliothèque Au Fil des pages, le Musée du Témiscouata, des locaux de l’École de musique du Témiscouata et un espace café terrasse ouvert lors des événements. Une salle de spectacle multifonctionnelle permet d’accueillir des spectacles professionnels, dont ceux de la programmation offerte par Les 4 scènes.

 

Fonds d'aide et de relance régionale (FARR) : Les SADC du Bas-Saint-Laurent ont fait la différence et obtiennent 2,8 M$ de plus pour aider les petites entreprises

Reseau SADC CAETémiscouata-sur-le-Lac – Dans le cadre d’une rencontre virtuelle éclair d’Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles, les SADC du Bas-Saint-Laurent dévoilent le bilan de la première phase du FARR-PDC.

Mis en place par le gouvernement du Canada en collaboration avec le Réseau des SADC et CAE, le FARR-PDC a permis d’aider les petites entreprises en région, touchées par la COVID-19, qui n’étaient pas admissibles aux autres programmes du gouvernement. Pour le Bas-Saint-Laurent, du 1er juin au 31 août, 7 764 693 $ ont été versés rapidement à 492 entreprises et 9 projets collectifs.

Nouveaux investissements
Avec la situation actuelle qui évolue rapidement et devant cette livraison efficace du FARR par les SADC, Mme Élisabeth Brière annonce aujourd’hui des investissements supplémentaires du gouvernement du Canada de 2,8 M$ aux SADC de la région. Plus précisément, les SADC de la Matapédia, de la Mitis, de la Neigette, de Matane, de Témiscouata, des Basques, du Kamouraska et de la MRC de Rivière-du-Loup, pourront compter chacune sur 352 039 $ de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC). Le soutien financier additionnel accordé dans le cadre du FARR 2.0 viendra en aide plus précisément aux entreprises les plus touchées par la crise actuelle.


« Nos professionnels et administrateurs bénévoles ont travaillé avec agilité pour aider rapidement les entrepreneurs et nos collectivités à faire face aux conséquences de la COVID-19, affirme M. Vallier Daigle, président du Réseau des SADC et CAE. Je suis très heureux de cet appui supplémentaire du gouvernement fédéral qui nous permettra de poursuivre nos efforts. Ce support additionnel est nécessaire et je tiens à remercier l’honorable Mélanie Joly et Mme Brière pour leur écoute. Je remercie également Développement économique Canada pour les régions du Québec pour la mise en place rapide de cette mesure efficace. Nous travaillons tous ensemble pour que les entrepreneurs gardent confiance », a ajouté Monsieur Daigle.

« En ce qui nous concerne, au printemps dernier, nous étions en plein démarrage de notre entreprise directement liée au secteur du tourisme » affirme Guillaume Lelièvre St-Pierre de l’entreprise Destination Haute-Mer de Matane. « Avec l’aide de la SADC de la région de Matane, le programme FARR a permis à l’entreprise de continuer à se développer et ainsi innover dans l’offre touristique de la région » poursuit-il, et il ajoute: « En nous fournissant le fonds de roulement nécessaire à nos opérations pendant la saison estivale et en nous permettant d’acquérir les ressources nécessaires au fonctionnement de notre projet, nous avons réussi à mettre sur pied un nouveau produit durable à Matane ».

« Le gouvernement du Canada veut aider les petites entreprises de partout au Québec à s’outiller pour qu’elles puissent rebondir avec vigueur après la crise économique. Grâce à cette aide financière, les SADC et les CAE pourront maintenir leur soutien aux entrepreneurs et aux commerçants de leur région. Ceux-ci créent et maintiennent des emplois de qualité et le gouvernement s’engage à les accompagner. Nous avons été là durant la première vague de la pandémie avec des mesures concrètes et nous serons là pour les aider au fur et à mesure que la situation sanitaire évolue. »

L’honorable Mélanie Joly, députée d’Ahuntsic-Cartierville, ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC

« Les PME fournissent de bons emplois à des milliers de travailleurs dans toutes les collectivités du Québec. Nous devons continuer de nous assurer qu’elles disposent des ressources nécessaires pour poursuivre leurs activités et surmonter la crise. Ces derniers mois, les SADC et les CAE ont démontré, une fois de plus, leur rôle crucial : leurs services de proximité, leur expertise et leur dynamisme ont permis à des milliers d’entrepreneurs d’être mieux outillés pour la relance économique. Je suis fière que DEC réitère sa confiance envers les SADC et les CAE, qui nous aident à passer à travers ces moments difficiles. »

Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles et ministre responsable de DEC

Pour plus d’information, les entrepreneurs sont invités à contacter leur SADC ou CAE. Pour trouver la SADC ou le CAE de votre région : sadc-cae.ca

Rappelons que ces investissements régionaux font suite à l’annonce effectuée le 2 octobre dernier par l’honorable Mélanie Joly, de l’ajout de 600 M$ pour l’ensemble du Canada, dont 23,3 M$ pour les SADC et les CAE du Québec.

 

RÉSULTATS DU FARR POUR L’ENSEMBLE DU QUÉBEC du 1er juin au 31 août 2020

• 71,3 M$ investis, dont 65 M$ en prêt et 6,3 M$ pour de l’aide technique et des projets de développement économique local;
• 2 106 entreprises ont obtenu du financement du FARR;
• 1 346 interventions en aide technique ont été effectuées, pour de l’accompagnement d’experts dans l’intégration des technologies, le marketing ou les projections financières, etc.;
• Plus de 180 projets de développement économique ont permis de mettre en place des campagnes d’achat local, des sites de promotion de produits et services offerts aux consommateurs dans leur région ou encore des rendez-vous de formation ou d’informations pour les entrepreneurs;
• 52 % des entreprises financées étaient la propriété de femmes entrepreneures;
• 91 % des entreprises touchées n’avaient reçu aucune autre aide des différentes mesures mises en place par le gouvernement fédéral;
• Les trois principaux secteurs d’activités des entreprises financées sont les services de proximité, le tourisme et les commerces de détail.

 

À PROPOS DU RÉSEAU DES SADC ET CAE
Les 67 SADC (Sociétés d’aide au développement des collectivités) et CAE (Centres d’aide aux entreprises) travaillent depuis près de 40 ans au développement économique de leur collectivité. Le Réseau des SADC et CAE compte plus de 1 000 professionnels et bénévoles qui soutiennent et financent chaque année plus de 10 000 entrepreneurs et projets de développement économique local. Les SADC et les CAE offrent aux entrepreneurs un accompagnement personnalisé et soutenu, ainsi que des produits de financement souples et adaptés à leurs besoins.

Conférence sur « L’Usure de Compassion : Jusqu’où aller sans se brûler » via la plateforme internet Zoom

centre femmesSaint-Louis-du-Ha!Ha! - L’APPUI et le Centre des Femmes du Témiscouata invitent toute la population de la région à une conférence sur L’Usure de Compassion: jusqu’où aller sans se brûler. Animée par Madeleine Fortier conférencière et ancienne proche aidante le jeudi 19 novembre à 14 h via la plateforme internet Zoom. Une activité gratuite!

Cette conférence est en lien avec la semaine nationale des Personnes proches aidantes.

Bienvenue à toutes et à tous!

Merci de vous inscrire au 418-854-2399

 

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

 

Usure de compassion 19nov

Le programme ESCALE : l’innovation ouverte au service de la relance des entreprises

llioLe Living Lab en innovation ouverte du Cégep de Rivière-du-Loup (LLio), en partenariat avec le ministère de l’Économie et de l’Innovation et quatre collaborateurs sectoriels, annonce aujourd’hui un appel de candidatures pour le projet ESCALE, dédié aux entreprises culturelles, touristiques, sportives, de loisir, de la restauration et de débit de boisson du Bas-Saint-Laurent.

Une ESCALE pour innover
Considérant leurs activités basées sur les rapports humains, les entreprises de ces secteurs sont actuellement fragilisées par la pandémie et ne disposent pas nécessairement des ressources nécessaires pour adapter ou revoir leur modèle d’affaires. Le programme ESCALE a pour objectif de faciliter l’adoption de pratiques d’innovation ouverte et collaborative. Par le design thinking, les participants auront l’occasion d’imaginer, prototyper et tester leurs solutions créatives. ESCALE s’adresse spécifiquement aux entrepreneur·e·s cherchant à augmenter leur capacité d’innovation dans un contexte de crise.

À la suite de cet appel de candidatures, huit entreprises de la région du Bas-Saint-Laurent seront choisies pour débuter le programme en janvier 2021. Cette initiative est composée de 10 séances étalées sur une période de 15 semaines. Les activités seront principalement en ligne afin de respecter les recommandations de la Santé publique et se feront avec des plateformes collaboratives éprouvées.

Toute personne intéressée à déposer un dossier de candidature pour le programme ESCALE doit remplir le formulaire d’inscription en ligne disponible au LLio.quebec/escale avant le 1er décembre à 23 h 59.

Pour en savoir plus sur le programme ESCALE, veuillez contacter Pierre-Alexandre Morneau Caron, chargé de projets à escale@llio.quebec ou par téléphone au 418 862-6903 poste 2163.

Vous êtes à la recherche de main d'oeuvre? Découvrez l’embauche inclusive, Découvrez : La clé de l’avenir!

Fédération personnes handicapées KRTBDans le cadre du mois national de la sensibilisation à l’emploi des personnes handicapées, la Fédération pour Personnes Handicapées du KRTB, en collaboration avec Univers Emploi, tient à s’adresser aux employeurs.

Citation :

« Il faut savoir que des programmes et services existent, que vous pouvez être soutenus et accompagnés dans votre démarche si vous le souhaitez. Embaucher une personne handicapée ne relève pas d’un acte héroïque, c’est juste d’élargir son champ de recherche et de découvrir des potentiels supplémentaires pour son entreprise ».

- Rachel Germain, coordonnatrice de la Fédération.

Afin d’encourager les employeurs à explorer cette avenue et d’en faciliter la démarche, la Fédération pour Personnes Handicapées du KRTB a élaboré un outil simple et accessible soit : LA CLÉ DE L’AVENIR.

En effet, cette clé USB ayant la forme d’une vraie clé contient notamment les coordonnées des ressources de la région qui peuvent les aider. Vous y trouverez également un document, produit par l’Office des personnes handicapées du Québec, qui vous permettra d’accéder à des vidéos, des témoignages et des liens pertinents issus de sa campagne de sensibilisation et d’information à l’emploi.

Par le biais (entre autres) de la chambre de commerce de Rivière-du-Loup, la Fédération souhaite faire la promotion de cette clé auprès des employeurs. De plus, en collaboration avec un membre de l’équipe d’Univers Emploi spécialisé dans ce domaine, une rencontre virtuelle pourra être offerte au besoin afin de répondre aux questions soulevées.

Citation :

« L’embauche inclusive, c’est une solution concrète pour combler un poste. Il suffit d’aller chercher l’aide nécessaire et des organismes existent pour vous outiller. » -

Mme Marie-Hélène Colin, Présidente-directrice générale de la chambre de commerce de la MRC de Rivière-du-Loup.

Si vous êtes intéressés à en savoir plus, n’hésitez pas à communiquer avec la Fédération. Oser l’expérience, c’est enrichir ses connaissances et ouvrir son esprit à la diversité!

À propos de nous :

La Fédération est un regroupement régional d’organismes œuvrant à l’intégration et à la défense des droits des personnes handicapées et leur famille pour le KRTB. Nous sommes actifs en sensibilisation, concertation et représentation auprès des instances et collaborateurs, et ce, au niveau local, régional et provincial.

Joignez-vous à Tourisme Témiscouata pour une visibilité incontournable auprès de la clientèle touristique!

 D1 4811 paddleboard MJDphoto 2018 lowTémiscouata-sur-le-Lac – La MRC de Témiscouata invite les organismes et les entreprises touristiques à adhérer à Tourisme Témiscouata pour l’année 2021. Les membres provenant du secteur des attraits, de l’hébergement, de la restauration ou des commerces de services profitent d’une visibilité privilégiée dans les différents outils promotionnels de la région. En faisant partie du réseau, ils contribuent aussi à accroître le rayonnement et la notoriété du Témiscouata comme destination touristique de choix au Québec. Le coût de la cotisation annuelle est de 175$ pour les entreprises et de 125$ pour les organismes à but non lucratif, les attraits touristiques, les gîtes et résidences de tourisme d’une unité.

« Nous sommes fiers et heureux de pouvoir compter année après année sur plus d’une centaine de membres en provenance de tous les secteurs d’activité et de partout sur le territoire » souligne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. « Nous remercions ceux et celles qui nous soutiennent et contribuent aux différentes actions de promotion menées par la MRC afin d’attirer les visiteurs chez nous et ainsi maximiser les retombées économiques pour nos organismes et entreprises! »

Voici les principaux avantages d’être membre de Tourisme Témiscouata :

Visibilité sur le site Internet officiel www.tourismetemiscouata.qc.ca
Une fiche complète de votre organisation est disponible en version française et anglaise. Outil de prédilection pour les internautes dans la planification de leur séjour, ce sont plus de 100 000 visites qui ont été enregistrées au cours de la dernière année sur le site Internet.

Inscription dans la brochure touristique officielle
Imprimée à 35 000 exemplaires, cette publication est toujours très appréciée des touristes. Elle est disponible dans les Centres Infotouristes de Montréal, Québec et Dégelis, à l’Office du tourisme d’Edmundston, à Fort Kent et Madawaska au Maine ainsi que dans tout le réseau d’accueil du Bas-Saint-Laurent. Elle est aussi distribuée dans plus de 150 lieux stratégiques au Témiscouata ainsi que dans tous les foyers du Témiscouata (10 000 envois).

Inscription dans la brochure touristique anglophone
Éditée depuis 2017, cette brochure est imprimée à 4 500 exemplaires afin de répondre aux demandes de la clientèle anglophone de passage ou en séjour dans la région.

• Budget de promotion annuel de plus de 100 000$

Une panoplie d’actions publicitaires font partie de la stratégie de promotion du Témiscouata dont des placements dans divers médias imprimés (Guide des vacances au Québec, magazine Espace, Vélo Mag, guide Camping Québec, guide de Tourisme Bas-Saint-Laurent, revue Motoneige Québec, Sports Motorisés, Revue Chasse et Pêche, etc.), des placements sur Internet (Google Adwords, Facebook, Instagram, réseau QMI, etc.), une vidéo promotionnelle de la région diffusée sur les réseaux sociaux, les chaînes spécialisées du réseau Québecor et TVA région de Québec, etc. Toutes ces actions contribuent à faire connaître et rendre attrayante notre belle région tout en la positionnant comme destination à découvrir au Québec!

Partage d’actualités
Divers communiqués et nouveautés touchant les membres sont diffusés régulièrement dans la section « Nouvelles » du site Internet Tourisme Témiscouata ainsi que dans la section « Quoi de neuf » du site Internet de la MRC de Témiscouata. Ces nouvelles sont aussi partagées sur le compte Twitter, Instagram de même que sur la page Facebook de la MRC de Témiscouata et celle de Tourisme Témiscouata qui compte à elle seule près de 8 000 adeptes.

Réseautage
En plus de faire partie d’un réseau d’information privilégié et de participer activement à la promotion touristique de la région, les membres profitent de diverses activités médiatiques et de réseautage tout au long de l’année.

Pour vous informer ou pour vous inscrire, communiquez avec :
Claudine Boucher, conseillère en communication et en promotion touristique à la MRC de Témiscouata.
Par téléphone : 418-899-6725 ou sans frais : 1-877-303-6725, poste 4412.
Par courriel : cboucher@mrctemis.ca.

Le LLio devient un expert du Fonds Écoleader

EolienneRivière-du-Loup - Le Living Lab en innovation ouverte (LLio) du Cégep de Rivière-du-Loup rejoint le répertoire des experts du Fonds Écoleader; une initiative qui vise à orienter et soutenir les entreprises dans l’implantation de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres.

Financer des projets de développement durable

Le LLio devient ainsi une ressource précieuse pour favoriser l’obtention d'un financement pouvant aller jusqu’à 50 % pour les entreprises privées du Québec, ou entreprises d’économie sociale, souhaitant implanter des pratiques écoresponsables et des technologies propres. Notamment, la réduction de l’utilisation de matières premières ou d’énergie; la réduction de l’émission de polluants, dont les gaz à effet de serre (GES); l’augmentation de la recyclabilité des produits; l’extension de la durée de vie des produits; l’approvisionnement écoresponsable; l’écoconception, l’économie circulaire et toutes mesures améliorant la performance environnementale des entreprises, tout en engendrant des co-bénéfices sociaux et économiques.

Le LLio se spécialise, à titre d’expert, dans deux des vingt et une thématiques de développement durable représentées par le Fonds Écoleader, soit 1- Innovation (Ouverte, sociale, organisationnelle) et 2-Consultation des parties prenantes et acceptabilité sociale et développement, innovation. Ainsi, le centre de transfert du cégep pourrait accompagner dans ses démarches d'implantation de projet de développement durable les entreprises, en les coachant, en développant conjointement des outils ou en participant à un projet de recherche. Les projets déposés verront leur admissibilité confirmé après analyse du dossier déposé.

Pour en savoir plus sur les programmes de financement du Fonds Écoleader, on peut contacter Michel Morin, chargé de projet au LLio à michel.morin@llio.quebec.

 

À propos du Fonds Ecoleader

Le Fonds Écoleader est une initiative du gouvernement du Québec coordonnée par le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), en collaboration avec le Centre québécois de développement durable (CQDD) et Écotech Québec. Son objectif est de rejoindre 50 000 entreprises québécoises afin de les orienter et de les soutenir dans l’implantation d’un large éventail de pratiques d’affaires écoresponsables et de technologies propres.

Pohénégamook est à la recherche de ses plus grands ambassadeurs !

PrixAmbassadeurPohénégamook – La Ville de Pohénégamook lance le concours « Prix Ambassadeur », visant à dénicher l’entreprise, l’organisme et la personnalité ayant le plus fortement contribué au rayonnement positif de la municipalité au cours de la dernière année. Les lauréats se partageront la somme de 2 000 $.

En dépit de la pandémie, les Pohénégamookois ont su se réinventer, innover et performer. Le « Prix Ambassadeur » est l’occasion de souligner les bons coups et de mousser la fierté locale. Pour participer, les entreprises, les organismes et les citoyens devront démontrer de quelles façons leurs actions ont généré des retombées positives pour la communauté ou ont fait rayonner Pohénégamook sur les scènes locale, nationale et internationale. La date limite pour soumettre une candidature est le vendredi 6 novembre 2020 à minuit.

La population est également invitée à se joindre à l’initiative en dévoilant son « coup de cœur Pohénégamook ». Pour ce faire, les citoyens seront appelés à partager une photo montrant ce qu’ils aiment le plus à Pohénégamook (lieu, activité, etc.) dans la section « commentaire » des publications du concours sur la page Facebook de la Ville. Trois bons d’achat d’une valeur 50 $, échangeables dans un commerce local, seront tirés parmi les participants au cours des prochaines semaines.

« Avec ce concours, nous voulons combattre la grisaille de novembre en faisant ressortir les réussites et les belles initiatives qui ont vu le jour chez nous au cours de l’année » explique Mme Louise Labonté, mairesse de Pohénégamook. Il s’agit également d’une façon de mobiliser la communauté autour des grandes orientations du plan stratégique de la Ville, soit l’amélioration de la vitalité et de l’attractivité du territoire ainsi que la rétention de la population.

Les modalités du concours ainsi que le formulaire de candidature sont accessibles sur le site Internet de la Ville de Pohénégamook. Les gagnants seront annoncés le vendredi 13 novembre 2020. Pour de plus amples informations, contactez Mme Marilyn Labrecque, agente de développement et communications au 418 863-7722 poste 4105.

P.J. : Image du concours

Assemblée générale annuelle du Centre des Femmes du Témiscouata

Photo CFT exterieur travailleuses proche 2020Saint-Louis-du-Ha!Ha! - En cette année particulière, le Centre des Femmes du Témiscouata vous invite cordialement à son assemblée générale annuelle qui se tiendra le jeudi 12 novembre à 13 h. Pour votre participation, vous aurez 2 choix : en présence, au Fort Ingall (81, rue Caldwell, Témiscouata-sur-le-Lac, quartier Cabano) OU via la plate-forme Internet ZOOM. Lors de cette rencontre, les sujets suivants seront abordés : le rapport d’activités, le rapport financier 2019-2020, les orientations et les priorités de l’organisme pour 2020-2021.

Vous êtes invitées à vous inscrire au 418-854-2399, les places en présentiel étant très limitées. Pour les personnes désirant participer par ZOOM, merci de nous transmettre par téléphone votre courriel afin de recevoir le lien pour accéder à la réunion.

Bienvenue à toutes personnes ayant un intérêt pour le Centre!

 

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

Raymond Bachand, président de la nouvelle Conférence économique de l’industrie touristique québécoise

CEITQ LOGO 2020 RGB couleurAux prises avec la crise la plus importante de son histoire, alors que l’industrie touristique est le secteur économique le plus durement frappé au Québec, au Canada et ailleurs dans le monde, les acteurs en tourisme continuent de se mobiliser et d’agir de façon proactive avec la mise sur pied de la Conférence économique de l’industrie touristique québécoise.

Monsieur Raymond Bachand agira à titre de président de la Conférence, formée de 12 femmes et hommes, propriétaires et dirigeant.e.s d’entreprises touristiques, possédant une vaste expérience opérationnelle et alliant des expertises complémentaires acquises au sein de ce secteur économique. Leurs connaissances des réalités régionales, nationales, internationales, des divers secteurs d’activités et de la réalité des entreprises de toutes tailles qui composent l’industrie touristique serviront avec pertinence la mission de la Conférence. Au cours des derniers jours, plusieurs rencontres auprès d’instances gouvernementales ont déjà eu lieu afin de proposer des solutions concrètes et d’éviter la déstructuration du tourisme, secteur essentiel de la vitalité économique du Québec et de ses régions.

 

Une conférence économique des plus pertinentes en cette période difficile

Au printemps 2020, le tourisme a été l’une des premières industries à être frappée de plein fouet par la pandémie actuelle. Bien que certaines zones des 22 régions touristiques du Québec ont pu bénéficier d’une courte période d’affluence accrue lors de la saison estivale, les centres urbains et pôles régionaux ont, quant à eux, été désertés. De plus, les entreprises touristiques québécoises ont dû s’adapter, de façon importante, à la réalité particulière de l’opération en période de COVID-19. De même, l’automne, qui suscite habituellement une forte présence de touristes internationaux, en plus d’être la période par excellence pour la tenue d’événements d’affaires et pour le tourisme scolaire ou sportif partout en province, est pour ainsi dire réduit à néant avec la deuxième vague de la pandémie. Les prévisions sont peu reluisantes quant à une éventuelle reprise : selon de nombreux experts, il faudra plusieurs années pour que le tourisme se remette de cette crise sans précédent.

Avant la pandémie, le tourisme québécois contribuait à l’économie du Québec à hauteur de 16 G$ annuellement, tout en représentant plus de 400 000 emplois. En outre, en termes d’entrées de devises étrangères dans l’économie québécoise, le tourisme représentait l’équivalent du cinquième secteur d’exportation du Québec puisque les quelque 9,3 millions de touristes provenant de l’extérieur du Québec généraient 5,8 G$ de dépenses touristiques sur le territoire québécois.

Les impacts de la crise actuelle sur le tourisme et sur l’économie québécoise sont majeurs. Selon une récente étude effectuée en septembre 2020 par RCGT Horwarth HTL, des pertes de revenus de 3,4 G$ sont à prévoir pour l’année 2020-2021, soit une baisse de 61% du chiffre d’affaires pour seuls les secteurs de l’hébergement, des attraits et des services touristiques, une prévision qui ne comprend pas les pertes de revenus de la restauration touristique et du sous-secteur des transports.

 

Une vision globale, une voix forte et unie

Au sein de la Conférence, les membres ne représentent pas leur entreprise, leur région ou leur secteur spécifique, mais plutôt le Québec dans son ensemble ainsi qu’une diversité de secteurs d’activités et de tailles d’entreprises.

En plus du président, Raymond Bachand, qui agit aussi à titre de conseiller stratégique, les membres de la Conférence sont, en ordre alphabétique :

• Alain April - Hôtel Le Bonne Entente et Entourage sur-le-Lac

• Pascale Coutu - La Courgerie

• Janine Durette - La Ronde Six Flags

• Christiane Germain - Germain Hôtels

• Yan Hamel - Croisières AML

• Caroline Lepage - AGORA OPUS3

• Patrice Malo - Station Mont Tremblant

• Jacques Primeau - L’Équipe Spectra

• Luzana Rada - Global Tourisme

• David Rheault - Air Canada

• Claudine Roy - Auberge sous les Arbres

 

Citations

« Deux mois d'opérations estivales n'auront jamais permis de combler l'absence des clientèles d'affaires et d'agrément provenant des marchés hors Québec. Malgré une gestion rigoureuse, la rentabilité est impossible, les coffres sont vides, mais les obligations financières, elles, demeurent. Les prochaines semaines seront critiques pour la pérennité de nombreuses entreprises, qu’elles soient en zone rouge ou non. Nous parlons carrément de survie : comment au cours de la prochaine année, peut-on espérer payer nos employés, nos taxes, nos factures avec seulement 20% de nos revenus habituels ?»

Yan Hamel, membre de la Conférence Croisières AML

 

« Nos plus grands soucis sont pour les employés que le secteur touristique risque de perdre à tout jamais, ce qui, viendrait déposséder l’industrie d’une expertise fondamentale dans un contexte de rareté de main d’œuvre. Sans la subvention salariale des derniers mois, un grand nombre d’entreprises que nous pourrions croire fortes, auraient déjà mis la clé sous la porte. Or, les paramètres réduits de cette subvention sont insuffisants dans les circonstances actuelles et ils ne permettent pas d’espérer une relance »

Caroline Lepage, membre de la Conférence AGORA OPUS3

 

« Je crois singulièrement à l’impact socioéconomique de ce secteur qui contribue grandement à la vitalité du Québec et de ses régions. En tant qu’ancien membre du conseil d’administration de Tourisme Montréal, ainsi qu’ancien ministre du Tourisme et ministre des Finances, j’ai choisi de m’impliquer avec les autres membres de la Conférence afin de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter la déstructuration d’un pan complet de notre économie. »

Raymond Bachand, O.C., Ad. E., président de la Conférence Conseiller stratégique

 

À propos de la Conférence économique de l'industrie touristique Québécoise

La Conférence  est un comité formé de chefs d’entreprise ayant une fine compréhension des enjeux régionaux et sectoriels de même que de la diversité des tailles d’entreprises du secteur économique. Ensemble, ils cumulent une solide expérience des opérations dans l’industrie touristique québécoise et bénéficient de la complémentarité de leurs expertises. À partir de données, d’activités de veille et d’analyses économiques, les membres de la Conférence échangent sur les principaux enjeux identifiés par les entreprises et le réseau associatif québécois, notamment l’état de l’environnement d’affaires et l’impact des politiques publiques sur l’industrie. Aussi, ils analysent les conditions de succès et recommandent les stratégies à mettre en place afin de générer le maximum de retombées pour l’ensemble du Québec.

Des subventions pouvant atteindre 100 000 $ pour soutenir le développement des entreprises touristiques au Bas-Saint-Laurent

TBSLDes sommes de 375 000 $ pour 2020-2021 et de 461 725 $ pour 2021-2022 sont maintenant disponibles pour la réalisation de projets de développement et de structuration de l’offre touristique dans la région.

Ces montants proviennent de l’entente de partenariat régional en tourisme – volet 3, qui est renouvelée jusqu’au 31 mars 2022, et qui a pour objectif de stimuler l’économie et de favoriser le développement d’une offre touristique originale, complémentaire et respectueuse du développement durable.

Elle concerne les PME et les organismes touristiques, les coopératives, les communautés et les nations autochtones reconnues par l’Assemblée nationale, les entités municipales incluant les municipalités régionales de comté (MRC) et tout regroupement de ces clientèles.

Pour chaque catégorie de projets admissibles, une aide financière maximale est prévue : les attraits, activités et équipements, dont le coût minimal du projet est de 40 000 $, ont droit à une aide maximale de 100 000 $, les études (coût minimal du projet : 25 000 $) ont droit à maximum 15 000 $, les services-conseils (coût minimal : 25 000 $), 15 000 $, la structuration de l’offre touristique régionale (coût minimal : 35 000 $), 50 000 $ et les établissements d’hébergement (coût minimal : 40 000 $), 100 000 $.

En nouveauté, pour les organismes à but lucratif (OBL), les organismes à but non lucratif (OBNL), les coopératives, les municipalités et les regroupements de clientèles, la mise de fonds minimale passe de 20 % à 10 % et le cumul des aides gouvernementales est maintenant de 90 % pour toutes les clientèles admissibles.

L’Association touristique régionale du Bas-Saint-Laurent (ATR) recevra le dépôt de projets en continu à partir du 21 octobre 2020, et ce, jusqu’au 1er février 2022. L’ensemble de la documentation nécessaire pour y déposer une demande se retrouve sur le site Internet dédié à l’industrie touristique, atrbsl.ca.

Ces montants s’inscrivent dans les investissements de 1 386 812 $ faits par la ministre du Tourisme pour la région du Bas-Saint-Laurent et qui reflètent la volonté commune du ministère et de l’ATR de s’associer avec les partenaires locaux et les entreprises pour la réalisation de projets de développement de l’offre touristique régionale concordant avec les priorités de développement de la destination.

Octobre et novembre : plus de 23 artistes en tournée dans 16 lieux à travers le vaste territoire du ROSEQ

ROSEQLes diffuseurs membres du ROSEQ annoncent leur programmation mensuelle pour la période du 21 octobre au 14 novembre prochain. En cet automne particulier et malgré les circonstances exceptionnelles toujours présentes, les arts de la scène demeurent présents dans l’est du Québec avec une programmation englobant les disciplines de la danse, du théâtre, de la chanson, de la musique, de l’humour, du cirque et du jeune public. Plusieurs artistes sont à découvrir, notamment Dominique Fils-Aimé, Rosalie Vaillancourt ou encore Ludovick Bourgeois. Chaque salle de spectacle a développé un protocole sanitaire rigoureux et respecte les mesures mises en place par la CNESST.

Voici, par discipline, l’énumération des artistes en spectacles dans l’est du Québec du 21 octobre au 14 novembre 2020 :

CHANSON

Hugo Lapointe, Geneviève Jodoin, Claude Cormier, Marco Calliari, Dominique Fils-Aimé, Bowie Revisited Show, Martin Levac, Ludovick Bourgeois, Andrea Lindsay et Luc de Larochellière, Émile Bilodeau, Bleu Jeans Bleu, Harvest – Œuvres de Neil Young;

DANSE

La question des fleurs (Andréa Pena, Christophe Garcia, Dominique Porte et Ismaël Mouaraki);

HUMOUR

Projet parallèle avec Sam Breton, Rosalie Vaillancourt;

JEUNE PUBLIC

Atchoum et Pépé;

MUSIQUE

Jordan Officer et Alain Bergé;

THÉÂTRE

Bang! Avec Denis Bouchard, Mohsen El Gharbi – Omi Mouna, Cédric Landry, Frida Kahlo, Radio-Ressources du Théâtre Pàp;

CIRQUE

Six de Flip Fabrique.

 

D’autres activités ont lieu auprès de plusieurs diffuseurs membres du ROSEQ. Renseignez-vous auprès d’eux!

Dues aux circonstances exceptionnelles, veuillez noter que des changements de programmation sont possibles. Pour connaître les dates et lieux de chacune des tournées d’artistes, merci de contacter la salle de spectacle souhaitée.

Les 16 Diffuseurs membres du ROSEQ participants aux tournées du 21 octobre au 14 novembre 2020 :

Diffusion culturelle de Lévis, Rivière-du-Loup en spectacles, Diffusion Mordicus d’Amqui, Maximum 90 de Carleton-sur-Mer, Comité culturel Les Moussaillons de Paspébiac, Au Vieux Treuil des Îles-de-la-Madeleine, le Comité de spectacle de Havre-St-Pierre, le Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier, Centre de Création Diffusion de Gaspé, Productions de la Salle Comble de Ste-Anne-des-Monts, Centre des arts de Baie-Comeau, Spect’Art Rimouski, Salle de spectacles de Sept-îles, Comité de spectacles de Fermont, Comité de spectacles de Forestville ainsi que Sapinart de Chandler.

Depuis plus de 40 ans, le ROSEQ favorise, facilite, stimule la circulation de spectacles professionnels sur son territoire qui couvre les régions du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de la Capitale Nationale, de la Côte-Nord ainsi que de la Gaspésie/Îles-de-la-Madeleine. La programmation des diffuseurs contribue au rayonnement des artistes québécois et d’ailleurs, anime les collectivités et inspire les publics de tous âges.

Le travail du ROSEQ au bénéfice des arts de la scène et de ses membres ne serait possible sans la contribution de ses partenaires dont Patrimoine canadien et le Conseil des arts et des lettres du Québec.

29e rencontre d'automne : événement virtuel novateur pour le ROSEQ et l'industrie

ROSEQ 29e rencontre dautomneLe ROSEQ présentait de manière toute virtuelle sa 29e Rencontre d’automne du 14 au 16 octobre dernier. L’événement, ayant réuni pas moins de 350 participants des quatre coins de la province et de la francophonie canadienne, s’est soldé par un impressionnant succès grâce aux extraordinaires performances artistiques, à la qualité de l’exécution technique et à l’interaction continue entre les participants. En plus de toutes les activités artistiques et professionnelles du programme, la 29e Rencontre d’automne a couronné des Prix ROSEQ les diffuseurs de Montmagny, New Richmond et des Îles-de-la-Madeleine, ainsi que l’artiste Alex Burger.

Trois diffuseurs reçoivent des Prix ROSEQ

Le diffuseur de Montmagny s’est vu remettre le Prix Mallette visant à souligner son initiative « Les shows de confinement jeunesse », véritable effort de résilience qui a permis à une importante quantité de jeunes de pouvoir profiter de spectacles virtuels. Dans un second temps, la Salle de spectacles régionale Desjardins de New Richmond a raflé le Prix SODEC, qui a salué l’initiative rassembleuse du diffuseur pour la présentation du « Che-nous show ». Enfin, le Prix Groupe Méga Scène a été remis Au Vieux Treuil des Îles-de-la-Madeleine, récompensant ainsi les nombreux partenariats développés par le diffuseur, qui a présenté une saison estivale de diffusion surprenante, déployée aux quatre coins de la région madelinienne.

Les lauréats ont tous reçu une œuvre d’Émilie Rondeau, artiste visuelle du Bas-Saint-Laurent basée dans la région du Kamouraska, dont la démarche artistique prend racine dans son désir de représenter le territoire de façon tonique et poétique.

Alex Burger, lauréat du tout premier Prix LOJIQ

Ce tout nouveau Prix ROSEQ permettra à Alex Burger de prendre la route à l’été 2021 en tant que tête d’affiche de la Tournée Découvertes et de bénéficier d’une bourse de déplacement. Par ce prix, Les Offices Jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ) appuient un artiste de moins de 35 ans dans le développement de sa carrière artistique, dont le potentiel a été remarqué par le jury. Alex Burger propose une musique rock et drôle, de laquelle ressort des touches de blues américain, de chanson québécoise et de country.

À propos de la 29e Rencontre d’automne du ROSEQ

En cohérence avec le contexte sanitaire, l’équipe du ROSEQ a su adapter le format de son événement à la situation, agissant ainsi comme défricheur au bénéfice de futurs événements contacts en arts de la scène. En plus de la trentaine de propositions artistiques présentée, l’événement a permis près de 725 vis-à-vis professionnels de même qu’un panel traitant de la numérisation des arts de la scène. Le ROSEQ soulignera le 30e anniversaire de son incontournable Rencontre d’automne du 13 au 16 octobre 2021.

Le ROSEQ regroupe 32 membres diffuseurs installés dans les salles de spectacles de Lévis à Natashquan, en passant par les Îles-de-la-Madeleine. Il permet la concertation de ces lieux uniques et favorise, facilite, stimule la circulation de spectacles depuis 40 ans! Pour la réalisation de cette 29e Rencontre d’automne, le ROSEQ a été soutenu par plusieurs partenaires publics et privés : Patrimoine canadien, Musicaction, le CALQ, la SODEC, LOJIQ, La Semelle verte, le Groupe Méga Scène, le Théâtre de la Ville de Longueuil, Spect’Art Rimouski, Mallette et AudienceView.

La MRC de Témiscouata dresse un bilan positif de ses interventions et investissements effectués en développement socioéconomique au cours de la dernière année

Guylaine Sirois préfet MRC de TémiscouataMalgré un contexte difficile depuis mars, la MRC de Témiscouata continue à appuyer les entreprises et les organismes de son territoire. Du 1er avril 2019 au 31 mars 2020, le Service de développement de la MRC a répondu à 106 demandes et une somme totalisant 2 351 713$ a été investie par le biais de ses divers fonds, soit le Fonds de développement des territoires (FDT), le Fonds local d’investissement (FLI) et le Fonds de développement éolien. Au total, 47 entreprises, 25 OBNL ou coop, 2 organismes municipaux et 32 requêtes provenant des municipalités ont bénéficié d’un soutien. Ces contributions sont des leviers financiers importants puisqu’ils ont généré des investissements s’élevant à plus de 11 065 388 M$ dans le milieu, soutenant l’activité économique, tout en permettant de créer, de maintenir ou de consolider plusieurs emplois.


La MRC est un partenaire de développement qui rend possible la concrétisation de nombreuses initiatives au Témiscouata. Elle contribue aux projets à caractère communautaire, mais également à ceux des entreprises, que ce soit pour le démarrage, la mise en marché, l’expansion, la consolidation ou la relève entrepreneuriale dans tous les secteurs d’activités.


« Vous pouvez compter sur notre équipe de professionnels aguerris pour vous accompagner dans vos projets. Grâce aux divers fonds disponibles, nous sommes en mesure de participer concrètement au développement de la région. Nous pouvons être fiers du travail accompli et soyez assurés que nous serons là pour vous, autant pour du support technique que financier », souligne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.


Mentionnons que dans le cadre du programme « Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises », une mesure relative à la COVID-19 mise en place par le Ministère de l’Économie et de l’Innovation, le Service de développement de la MRC a traité 14 demandes entre le 7 de mai et le 4 juin 2020. Pour l’ensemble des demandes, 11 ont été acceptées pour des investissements s’élevant à 395 000$, permettant ainsi de consolider 107 emplois. Des fonds sont toujours disponibles pour les entreprises qui ont besoin de ce soutien financier. N’hésitez pas à nous contacter au 418 899-6725.

Une première FabRégion au Canada

Fabregion BSL vfcs 01Le Bas-Saint-Laurent devient aujourd’hui la première FabRégion au Canada reconnue par l’accréditation du réseau Fab City, officialisée dans le cadre du Fab City Summit - Emergency to Resilience.

Recentrer l’économie sur l’autonomie régionale

Le Bas-Saint-Laurent s’engage ainsi à mettre en place une gouvernance régionale composée d’élu·e·s, de citoyen·ne·s, de chercheur·euse·s et d’expert·e·s sectoriel·le·s en matière d’autonomie alimentaire, énergétique et en produits manufacturiers afin d’atteindre 50 % d’autosuffisance d’ici 2054.

L’accréditation obtenue permettra au Bas-Saint-Laurent de se lier à un imposant réseau international composé de 31 villes et trois régions, dont des grandes métropoles du monde, telles Barcelone, Paris ou Shenzhen, et ainsi s’inspirer des meilleures pratiques en matière d’autonomie.

« En tant qu’élus locaux, nous jouons un rôle essentiel dans le soutien et l'accélération des politiques d’autonomie et de gestion collective des ressources de notre région. En effet, les plans stratégiques et outils de planification des différentes organisations territoriales peuvent constituer des leviers importants pour recentrer l’économie sur l’autonomie régionale et les besoins fondamentaux des communautés locales », précise Michel Lagacé, président de la Table régionale des élu·e·s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL).

Bruno Paradis, préfet de la MRC de la Mitis et membre du comité de pilotage, a proclamé la déclaration d’adhésion au nom de la TREMBSL, en direct de la chaîne YouTube Distributed Fab City Summit 2020.

FabRégion : une initiative qui se distingue

Le Bas-Saint-Laurent se démarque de l’ensemble des initiatives déjà présentes au sein de Fab City, dans la mesure qu’il s’agit d’une région et non d’une ville et par son caractère rural qui contraste avec l’urbanité des autres initiatives.

« Une FabRégion est une communauté qui réfléchit à son avenir collectivement. C’est construire un écosystème collaboratif, propice à l’innovation et qui travaille dans une approche intersectorielle », explique Émilie Dupont, représentante du groupe d’expert·e·s sectoriel·le·s qui participe au comité de pilotage.

À propos de FabRégion

Rappelons que FabRégion est un projet coordonné par le Living Lab en innovation ouverte (LLio) et porté par un collectif de partenaires comprenant le fablab Fabbulle du Cégep de Rivière-du-Loup, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Table régionale des élu·e·s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL), la mairesse de Sainte-Luce, Rimouski en transition, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent (TCBBSL), la Société d’aide au développement de la collectivité du Kamouraska (SADC), le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL), l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent et des citoyen·nes, dont l’auteur et cinéaste Hugo Latulippe.

À propos de FabCity

En 2014, le maire de Barcelone met au défi les villes de produire au moins la moitié de tout ce qu'elles consomment d’ici 2054. Avec les premières villes répondant à l’appel, se forme le réseau Fab City Global Initiative qui implique, depuis ce jour, plus d’une trentaine de villes, de régions et de pays de partout sur la planète. L’initiative porte des valeurs écologiques, d’inclusion, de glocalisation, de participation citoyenne, d’économie circulaire, de philosophie open source et d’économie à dimension humaine. L’objectif fondamental est de relocaliser l’économie, tout en fédérant une collectivité de villes et de citoyen·ne·s.

COVID-19 - Les efforts des bas-laurentiens méritent d’être reconnus

logo trembsl 800x327Réunie en rencontre virtuelle extraordinaire mardi le 13 octobre, en compagnie de plusieurs membres de la députation provinciale et fédérale, la Table régionale des éluEs municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) a tenu à réagir aux rumeurs qui ont couru ces derniers jours à l’effet que l’ensemble du territoire québécois allait bientôt passer en zone rouge, sans égard à la situation socio-sanitaire propre à chacune des régions.

« D’emblée, nous pouvons considérer qu’il s’agissait bel et bien de rumeurs, puisque le Ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Christian Dubé, a clairement indiqué lors de la conférence de presse tenue un peu plus tôt dans la journée, qu’il entendait maintenir une approche ciblée et équilibrée, tenant compte des réalités régionales », a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. « Nous saluons cette position qui vient reconnaître tous les efforts déployés par les bas-laurentiens, dans chacune des MRC et des municipalités, pour endiguer la vague d’éclosions qui nous a touché il y a trois semaines. Depuis, grâce au sens élevé du devoir de nos citoyens et citoyennes, à leur souci de protéger les personnes les plus vulnérables de la communauté, de soutenir le personnel dévoué du réseau de la santé, de maintenir une vie scolaire pour nos jeunes, une activité économique optimale dans les circonstances et, surtout, une qualité de vie pour tous, nous sommes parvenus à réduire largement le nombre de nouveaux cas », souligne-t-il.

Andrew Turcotte, préfet de La Matanie et membre de la TREMBSL, n’est pas surpris que le gouvernement maintienne le cap avec une approche dictée par une analyse fine des faits : « Nous avons vu des niveaux d’alerte différents à l’intérieur d’une même région. Le gouvernement a démontré qu’il pouvait appliquer ce système de manière quasi chirurgicale, en tenant compte du contexte spécifique des milieux. Je crois que c’est la meilleure façon de gérer cette crise, tout en préservant au maximum la capacité pour le Québec de rebondir lorsqu’elle connaîtra son aboutissement ».

Même son de cloche du côté de Rimouski : « Le passage d’un niveau d’alerte à un autre doit pouvoir s’effectuer dans les deux sens et nous sommes confiants que, lorsque la situation le permettra, la région passera du orange au jaune et, ultimement, au vert. On sent que toute la population est mobilisée par cet objectif et que ses efforts seront reconnus par le gouvernement du Québec », renchérit Marc Parent, maire et aussi membre de la Table.

Les éluEs ont également tenu à souligner la gestion rigoureuse de la crise par la direction de la Santé publique régionale et du Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSSBSL). « Dès qu’il y a eu une croissance de la propagation, nous avons repris les rencontres régulières avec la direction du CISSBSL pour suivre la progression du virus et appuyer les communications sur les mesures sanitaires à appliquer. Le monde municipal, à l’instar des citoyens et citoyennes qu’il représente, est toujours prêt à épauler la Santé publique régionale lorsque la situation l’exige », explique Pierre D’Amours, maire d’Amqui et vice-président de la TREMBSL.

Toutefois, la lutte contre la propagation du virus devra se poursuivre, et elle passe avant tout par les gestes posés au quotidien par chacun d’entre nous. « La population du Bas-Saint-Laurent a appris, au cours de cette deuxième vague, qu’elle n’était pas à l’abri de ce fléau qui a endeuillé trop de familles. Elle s’est rapidement ressaisie et démontre actuellement un comportement exemplaire qui porte ses fruits. À l’aube de l’ouverture de la chasse à l’orignal à l’arme à feu, une activité prisée par des milliers d’adeptes qui convergent vers notre région pour la pratiquer, nous invitons ces visiteurs à respecter nos efforts et à adopter toutes les mesures sanitaires recommandées par la Santé publique. De même, nous incitons nos populations à s’inscrire à l’application Alerte COVID afin d’aider à retracer les cas contacts. Aidez-nous à aider le Québec tout entier », conclut Michel Lagacé.

Pour en savoir plus sur les mesures sanitaires en situation de chasse, consultez : https://www.quebec.ca/tourisme-et-loisirs/activites-sportives-et-de-plein-air/chasse-peche-et-piegeage-durant-la-pandemie-de-la-covid-19/#c66597

À propos de la TREMBSL

La Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent a été créée en mai 2019. Ce lieu de concertation regroupe les huit préfets et préfètes des MRC bas-laurentiennes et les 10 maires et mairesses des cités régionales ou des municipalités de centralité. La Table est l’interlocutrice politique privilégiée de toute une région auprès des gouvernements supérieurs, afin de promouvoir les priorités régionales.

Randonnée au parc éolien

Affiche Rando parc éolienSaint-Louis-du-Ha! Ha! - Le Centre des Femmes du Témiscouata vous invite jeudi le 5 novembre, à venir prendre l’air et admirer le beau paysage témiscouatain au Parc Éolien à Saint-Honoré! Une randonnée en toute simplicité pour ce faire du bien! Le point de rencontre est à 13 h, pour co-voiturage, au Centre des Femmes du Témiscouata, 233-2 rue commerciale, Saint-Louis-du-Ha! Ha! Si vous voulez vous rendre directement au Parc éolien, merci de nous aviser lors de votre inscription. Apportez une collation et votre bouteille d’eau!

 

En cas de pluie, l’activité est annulée.

Les mesures sanitaires seront appliquées et la distanciation respectée.

Inscription obligatoire au 418-854-2399 - Les places sont limitées.

Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l’amélioration des conditions de vie des femmes, par l’aide et l’entraide, l’éducation populaire et les actions collectives!

Le réseau des SADC et CAE annonce la nomination de son nouveau président

Vallier DaigleAujourd’hui, le Réseau des SADC et CAE annonce la nomination de M. Vallier Daigle à la présidence de son conseil d’administration. Il a été élu le 2 octobre dernier par les membres du conseil d’administration du Réseau composé de 12 administrateurs bénévoles représentant les différentes régions administratives du Québec.

Sa longue feuille de route est un véritable atout pour l’évolution de notre Réseau. Représentant de la région du Bas-Saint-Laurent depuis 13 ans au sein de notre conseil d’administration, et siégeant au conseil d’administration de la SADC du Témiscouata depuis plus de vingt ans, M. Daigle connaît bien les défis de notre organisation et les enjeux liés au développement économique des régions du Québec.

Ses actions et son implication auprès de différents organismes régionaux lui ont d’ailleurs valu plusieurs prix et mérites. Il détient aussi une maîtrise en gestion des organisations et un certificat en gestion des ressources humaines. Il a d’ailleurs été Directeur des ressources humaines pour le Réseau de la Santé du Témiscouata.

« C’est avec plaisir, fierté et enthousiasme que j’accepte la présidence du Réseau des SADC et CAE. Le développement économique de nos régions rurales demeure notre défi et ensemble nous continuerons de le relever, » a affirmé M. Daigle.

M. Daigle remplace M. Daniel Dumas qui a occupé la présidence durant les huit dernières années. M. Dumas a grandement contribué au bon fonctionnement de notre organisation, lui conférant aujourd’hui des bases solides, et nous le remercions sincèrement.

À PROPOS DU RÉSEAU DES SADC ET CAE
Les 67 SADC (Sociétés d’aide au développement des collectivités) et CAE (Centres d’aide aux entreprises) travaillent depuis près de 40 ans au développement économique de leur collectivité. Le Réseau des SADC et CAE compte plus de 1 000 professionnels et bénévoles qui soutiennent et financent chaque année plus de 10 000 entrepreneurs et projets de développement économique local. Les SADC et les CAE offrent aux entrepreneurs un accompagnement personnalisé et soutenu, ainsi que des produits de financement souples et adaptés à leurs besoins.

Entente de développement numérique des entreprises touristiques : davantage de projets admissibles à la mise en place d’applications numériques

Vue aérienne St Michel Squatec automne Patrick NadeauAvec le prolongement de l’Entente de développement numérique des entreprises touristiques au Bas-Saint-Laurent, l’assouplissement des critères de sélection permet d’aider davantage d’entreprises.

L’Entente de développement numérique des entreprises touristiques (EDNET) est une aide financière qui a pour but de contribuer au rehaussement de l’intensité numérique des entreprises touristiques de la région du Bas-Saint-Laurent.

 

Plus précisément, les projets doivent avoir les objectifs suivants :

• Accélérer le développement des compétences;

• Accélérer la transformation numérique;

• Accroître la vitalité de l’offre touristique.

Avec la pandémie que nous connaissons, la nécessité pour les entreprises de faire un virage numérique est de plus en plus pressante. Ainsi, l’EDNET a été prolongé jusqu’au 31 mars 2021 et recevra le dépôt de projets en continu entre le 7 er octobre 2020 et le 1 ermars 2021. De plus, dans le but d’aider davantage d’entreprises, le ministère du Tourisme a allégé les critères de sélection qui se retrouvent sur le site Internet dédié à l’industrie touristique, atrbsl.ca.

Ainsi, les clientèles admissibles jusqu’à maintenant étaient les PME et les organismes touristiques, les communautés et les nations autochtones reconnus par l’Assemblée nationale auxquelles viennent désormais s’ajouter les entités municipales incluant les municipalités régionales de comté (MRC), les organismes de services touristiques et les entreprises dont la clientèle est un regroupement d’entreprises ou d’organismes pour un maximum de deux projets provenant de ce type de clientèle par entente.

Quant aux types de projets pouvant être déposés, il y avait déjà la réalisation de cahiers de charges, l’intégration de solutions de commerce électronique, l’acquisition de logiciels et technologies pour l’adoption de meilleures pratiques en technologies de l’information, la création de contenus enrichis ou innovants et la formation des employés en lien avec les activités de mise en œuvre auxquels la refonte d’un site Internet, l’application mobile et de réalité augmentée et deux projets maximums par ATR, dont la clientèle est un regroupement d’entreprises ou d’organismes, viennent élargir l’admissibilité.

Enfin, un dernier changement va permettre à davantage d’entreprises de bénéficier de l’aide financière : pour les organismes à but lucratif (OBL), les organismes à but non lucratif (OBNL), les coopératives, les municipalités et les regroupements de clientèles, la mise de fonds minimale passe de 20 % à 10 % et le cumul des aides gouvernementales est maintenant de 90 % pour toutes les clientèles admissibles.

 

 

Crédit photo : Patrick Nadeau (Vue aérienne St-Michel-du-Squatec)

La municipalité de Saint-Athanase adopte un programme d'aide financière pour l'accès à la propriété résidentielle et l'installation de commerces ou services de proximité sur son territoire

Saint Athanase logo1Lors de sa séance ordinaire du 5 octobre2O2O, le conseil municipal de la municipalité de Saint-Athanase a adopté deux règlements prévoyant des programmes d'aide financière pour, respectivement, faciliter l'accès à la propriété résidentielle et apporter une aide financière pour les nouveaux commerces ou services de proximité qui désirent s'installer sur son territoire.

" ll s'agit de mesures importantes et exceptionnelles ayant comme objectif le maintien de la vitalité communautaire et économique de notre Municipalité en incitant les gens de l'extérieur à venir s'installer sur notre territoire et en incitant les jeunes à y demeurer. La Municipalité désire également encourager et soutenir l'installation et le maintien de commerces ou services de proximité dans notre Municipalité ", a déclaré le maire Monsieur André St-Pierre.

Ces mesures prévoient, entre autres, un remboursement de la taxe foncière pouvant aller jusqu'à une somme de 5 OOO $ à raison d'un maximum de 1O0O $ par année sur une période maximale de cinq ans, un remboursement du droit de mutation immobilière, un crédit d'installation septique avec champ d'épuration, un montant de 250 $ versé annuellement pour chaque enfant fréquentant l'école primaire des Verts Sommets, et un programme d'aide à la création d'emploi permanent.

Ces programmes d'aide financière entrent en vigueur le 1er novembre 2020 et seront valides pour une période de trois ans.

Pour plus de renseignements, consultez le site web de la Municipalité au www.saint-athanase.com, ou communiquez avec la direction générale de la Municipalité par courriel à lnfo@saint-athanase.com, ou par téléphone au 418-863-7706.

 

Saint Athanase

Source photo : Facebook Municipalité de Saint-Athanase 

"Les contes de guerre" au BeauLieu Culturel du Témiscouata

Les Contes de guerreTémiscouata-sur-le-Lac – Le conteur bas-laurentien Nicolas F. Paquin présentera son spectacle Les Contes de guerre au BeauLieu Culturel du Témiscouata le 14 novembre prochain, en collaboration avec le Centre d’archives du Témiscouata!

À force de recherches, de voyages et de rencontres avec des gens qui ont vécu la Seconde Guerre mondiale, l’écrivain Nicolas F Paquin a réuni des dizaines de faits vécus. Histoires inédites, exploits à couper le souffle, coïncidences inimaginables : son registre se compose de récits qu’il livre en maniant la langue et l’émotion pour faire passer son public du rire aux larmes. Armé de son talent de conteur, il monte à l’assaut des planches pour vous les offrir dans un spectacle alliant l’art du conte et le jeu théâtral.

Le BeauLieu Culturel du Témiscouata et le Centre d’archives du Témiscouata sont d’autant plus fiers d’accueillir Les Contes de guerre dans la foulée du Jour du Souvenir, car Nicolas consacre une partie de ses monologues à des héros du Raid de Dieppe, dont Dollard Ménard, célèbre commandant des Fusiliers Mont-Royal originaire de Notre-Dame-du-Lac.

À PROPOS DE NICOLAS F. PAQUIN

Nicolas F. Paquin a publié une dizaine de livres et a été à plusieurs reprises boursier des conseils des arts québécois et canadien. Auteur engagé, récipiendaire d’un prix Œuvre de l’année du CALQ et du prix Philippe-Aubert-de Gaspé, il consacre une large part de son travail à raconter les histoires des Québécois au cœur de la Seconde Guerre mondiale à travers différents procédés artistiques au Québec et en France.

Deux représentations auront lieu au BeauLieu Culturel du Témiscouata le 14 novembre à 13 h 30 et à 20 h. En raison de la COVID-19, le nombre de places est limité. La prévente de billets au coût de 25 $ est donc obligatoire. Vous pouvez vous procurer vos billets directement au www.blct.ca dans l’onglet programmation.

Pour informations : 418-899-2528 # 301 ou à direction@blct.ca

La MRC de Témiscouata soutient les entreprises en cette période difficile

90824404 3107710215940588 3727630716385624064 oPlusieurs commerces et services sont affectés par la pandémie de la COVID-19 et traversent une période critique. Les entreprises touchées qui ont besoin d’aide technique ou de support financier peuvent obtenir un prêt du programme « Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises ». Les gens d’affaires du Témiscouata dont les activités sont affectées par la COVID-19, peuvent obtenir jusqu’à 50 000 $, remboursable sur 3 ans.


« Actuellement, 450 000$ sont disponibles pour soutenir les entreprises du Témiscouata qui vivent plus difficilement la crise, peu importe leur taille et leur domaine d’activité. N’hésitez pas à communiquer avec le Service de développement de la MRC pour obtenir le soutien dont vous avez besoin. Nous veillerons à vous accompagner et à vous conseiller adéquatement », mentionne madame Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.

 

Pour toute information concernant le programme « Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises » ainsi que les autres Fonds disponibles (mise en marché, expertise, économie sociale, jeunes promoteurs, etc.), les entrepreneurs sont invités à communiquer avec Steve Murray, coordonnateur du Service développement de la MRC de Témiscouata, au 1-877-303-6725 poste 4431.