La MRC de Témiscouata
   

Les bureaux de la MRC de Témiscouata sont maintenant ouverts à la population. Nous vous suggérons fortement de prendre rendez-vous avec l’employés concerné avant de vous présenter à la MRC, compte tenu qu’il y a encore des employés en télétravail jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez laisser un message sur la boîte vocale de l’employé ou lui transmettre un courriel et un suivi vous sera fait dans les meilleurs délais.

L’Équipe de la MRC de Témiscouata

            

FabRégion Bas-Saint-Laurent : une mobilisation pour l’accélération de l’autonomie régionale

fabregion visuels groupe carteRivière-du-Loup - Au lendemain de la première rencontre publique FabRégion Bas-Saint-Laurent, un vif intérêt relatif aux perspectives et enjeux de l’autonomie régionale est confirmé. Plus de 100 personnes en provenance des huit MRC du Bas-Saint-Laurent, mais également du Québec, du Nouveau-Brunswick et de la France, se sont mobilisées pour assister à l'événement en ligne, partagé en direct sur Facebook.

Perspectives d’autonomie régionale

Après une brève présentation des tenants et aboutissants du projet, par Steve Joncoux, chargé de projet FabRégion Bas-Saint-Laurent, les intervenant·e·s intersectoriel·le·s des trois piliers concernés ont présenté tour à tour un état des lieux en matière d’autonomie dans leur secteur. Mylène Blanchette, membre du comité de pilotage issue de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent, a décrit les trois principales démarches en cours pour accélérer l’autonomie alimentaire : le plan régional de développement bioalimentaire 2020-2025 (PRDB), le plan de relance économique du Collectif Régional de Développement du Bas-Saint-Laurent et FabRégion Bas-Saint-Laurent. « Pour nourrir le Bas-Saint-Laurent, on doit connaître le Bas-Saint-Laurent. FabRégion permettra de mettre en place un premier portrait de l’autonomie alimentaire et un répertoire des initiatives sur le territoire qui sera ventilé par MRC et arrimé au PRDB », a précisé cette dernière.

Patrick Morin, membre du comité de pilotage et directeur adjoint au CREBSL est revenu sur les résultats du diagnostic énergétique régional, obtenu lors de la démarche « Par notre PROPRE énergie », qui démontre que 56 % de la consommation générale est brûlé seulement en transport des individus. La mobilité durable, via le transport collectif, l’autopartage, le transport actif, le covoiturage et l’électrification du transport individuel et collectif sont donc à envisager pour réduire la consommation énergétique en pétrole.

« L’évaluation de l’autonomie régionale dans le secteur manufacturier est beaucoup moins avancée », explique Émilie Dupont, coordonnatrice de la démarche d’économie circulaire du Kamouraska, à la SADC du Kamouraska, et membre du comité de pilotage FabRégion.

La notion de capacité productive sera ainsi au centre de la portion qualitative du portrait réalisédans le cadre du projet de recherche appliquée FabRégion Bas-Saint-Laurent. L’intérêt est de retracer ce que les entreprises peuvent produire à l’aide de leurs installations et d'optimiser ces possibilités pour produire différemment, dans une philosophie d'éco-conception et de durabilité des composantes.

Poursuivre collectivement la transition

Plusieurs enjeux relatifs à la capacité d’atteindre l’autonomie régionale et à opérer la transition avec l’ensemble de la communauté sont ressortis à la période de questions. Un citoyen suggérait notamment d’ouvrir la recherche au recensement des initiatives résidentielles pour obtenir un portrait quantitatif plus ancré dans les habitudes de consommation régionale; qui n’est pas seulement liée aux activités commerciales. Des enjeux de solidarité, d’inclusion et d’accessibilité sociale ont aussi été nommés. Des questions géopolitiques sur l'aménagement du territoire ainsi que des craintes quant au dédoublement de certains mandats du milieu ont émergées. L’ensemble des questionnements émis durant cette soirée seront considérés par le comité de pilotage et relayés sur le groupe Facebook FabRégion Bas-Saint-Laurent, afin d’alimenter le débat et de fabriquer les possibles.

À propos

Le projet de recherche FabRégion, financé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), est coordonné par le Living Lab en innovation ouverte du Cégep de Rivière-du-Loup. Le projet est intimement lié au réseau international de villes et régions FabCity. L’objectif est d’atteindre au moins 50 % d’autonomie locale de ce que le Bas-Saint-Laurent consomme dans les secteurs de la production alimentaire, énergétique et des biens manufacturés d’ici 2054. FabRégion est porté par un collectif de partenaires comprenant le fablab Fabbulle du Cégep de Rivière-du-Loup, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), la Table régionale des élu·e·s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREM), Rimouski en transition, la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent (TCBBSL), la Société d’aide au développement de la collectivité du Kamouraska (SADC), Économie sociale du Bas-Saint-Laurent, le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent (CRD), le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) et des membres de la communauté citoyenne, dont l’artiste et réalisateur Hugo Latulippe.