La MRC de Témiscouata
   
    

sites-regionaux

La MRC de Témiscouata
Service de développement
Tourisme Témiscouata
Culture Témiscouata

   

       

Le projet éolien Nicolas-Riou engendre déjà des retombées économiques majeures pour la région

nicolas riouxUne phase de construction bénéfique pour les communautés locales

Rivière-du-Loup, Québec – Le comité de liaison du parc éolien Nicolas-Riou se réjouit des retombées économiques importantes déjà apportées par le projet. Depuis le début des travaux en juin 2016, 55 % des heures travaillées ont été effectuées par de la main-d'œuvre provenant du Bas-Saint-Laurent, dont plus de la moitié ont été réalisées par des travailleurs des MRC d'accueil, soit les MRC des Basques et de Rimouski-Neigette. La masse salariale qui a été allouée dans la région durant la même période ainsi que les achats locaux de matériels et de services sont estimés à plus de 20 millions de dollars. Les commerces de pièces mécaniques et les quincailleries, entre autres, continueront d'être sollicités tout au long des travaux. Les retombées indirectes représentent plusieurs centaines de milliers de dollars depuis l'ouverture du chantier éolien.

Ce projet unique en son genre est le plus grand parc éolien communautaire à parts égalitaires (50 % public et 50 % privé) au Canada. Il est propriété d'EDF EN Canada, d'Énergie Éolienne Bas-Saint-Laurent (EEBSL) et de la Régie intermunicipale de l'Énergie – Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (RIEGÎM).

En bref

• Sur l'ensemble du projet totalisant un investissement d'approximativement 500 M$, 300 M$ seront dépensés au Québec.
• Sur les 20 millions de dollars dépensés au Bas-Saint-Laurent depuis le début des travaux (phase de construction), près de 2 M$ l'ont été dans la MRC Rimouski-Neigette et 8 M$ dans la MRC des Basques.
• 400 travailleurs seront sur le chantier au moment le plus fort de la construction.
• 10 emplois permanents seront créés après la mise en service du projet, prévue pour décembre 2017.

Des retombées prévues jusqu'en 2043

Tandis que les couleurs d'automne apparaissent, les éoliennes continuent de s'élever dans le ciel de Nicolas-Riou. D'un total de 65 éoliennes, plus de la moitié sont complètement érigées à ce jour. Lorsque les éoliennes commenceront à produire de l'électricité, en plus des bénéfices distribués aux actionnaires publics, des contributions additionnelles de plus de 1,1 M$ seront versées annuellement, notamment aux MRC des Basques et Rimouski- Neigette pendant les 25 ans d'opération du parc éolien.

Citations

— « Le parc éolien Nicolas-Riou est un projet de développement économique très structurant pour notre région. Nous ne sommes qu'à l'aube de ce partenariat et nous pouvons déjà profiter de retombées économiques concrètes pour nos communautés. Par exemple, dans la municipalité de Saint-Jean-de-Dieu, plusieurs commerces ont connu une variation positive de leur chiffre d'affaires dans les derniers mois avec des augmentations de 15 à 40 %. Ce qui est fort considérable! »
– Vital Ouellet, agent de liaison du parc éolien Nicolas-Riou et citoyen de Saint-Jean-de-Dieu

— « La construction du parc éolien Nicolas-Riou a engendré un dynamisme économique très important dans la région. Des entreprises de toutes sortes (commerce de détail, hébergement, entreprises de services) ont rapidement dû s'adapter afin de répondre aux besoins du chantier et des travailleurs. Déjà, nous pouvons sentir les retombées positives du projet. »
– Gaston Deschênes, coordonnateur au développement économique du CLD des Basques

— « Ce grand projet est une locomotive pour nos municipalités tellement il est porteur et structurant. Avant même sa mise en service, nous pouvons dire mission accomplie. »
— Michel Lagacé, président du parc éolien Nicolas-Riou et président de EEBSL

À propos du comité de liaison

Le comité favorise la contribution du milieu pendant les phases de développement, de construction et d'opération du parc éolien de Nicolas-Riou, dans le respect des utilisateurs du territoire et en encourageant la participation des entreprises locales. Le comité est formé de représentants du milieu tels que les municipalités, les MRC, les propriétaires de terrain, les organismes de protection de l'environnement et les groupes d'utilisateurs du territoire. Ainsi, plus de vingt personnes issues de la région composent le comité de liaison.