La MRC de Témiscouata
   
    

sites-regionaux

La MRC de Témiscouata
Service de développement
Tourisme Témiscouata
Culture Témiscouata

   

       

Accueil | Science Une nouvelle espèce de poisson au Témiscouata (source: Radio-Canada)

coregone-nainsDepuis des années, les pêcheurs de Saint-Juste-du-Lac croyaient pêcher du grand corégone dans le lac Témiscouata lors du Festival du pointu, qui se tient chaque année en octobre. Or, il se pourrait qu'en réalité, ils pêchent une tout autre espèce de poisson, le corégone nain.

Un texte de Julie Tremblay d'après le reportage de Ginette Marceau, de La semaine verte

Récemment, des scientifiques ont découvert que le petit poisson que les pêcheurs surnomment le pointu est en fait très différent du grand corégone, assez pour dire qu'il pourrait s'agir d'une nouvelle espèce : le corégone nain.

Ce petit poisson est en effet très différent du grand corégone. Il mesure à peine une vingtaine de centimètres, alors que le grand corégone est presque deux fois plus grand.

«[Les deux poissons] ne vont pas se reproduire ensemble. Leur écologie, leur alimentation, leur reproduction est très différente l'une de l'autre.»

— Anne-Marie Pelletier, biologiste, ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec

La biologiste Anne-Marie Pelletier explique que le corégone nain vit près de la surface de l'eau et se nourrit de zooplancton et de micro-organismes.

Le corégone de forme normale, pour sa part, se tient davantage dans le fond de l'eau et mange des invertébrés, de petits poissons ou encore des mollusques.

Qui plus est, l'espérance de vie et le mode de reproduction diffèrent aussi d'une espèce à l'autre.

«Le corégone nain, son espérance de vie est autour de quatre ans, comparativement peut-être à une quinzaine d'années pour la forme normale [de corégone].»

— Anne-Marie Pelletier

Des scientifiques de l'Université Laval étudient actuellement le code génétique du corégone nain afin de pouvoir prouver qu'il s'agit véritablement d'une nouvelle espèce.

Si c'est le cas, il pourrait éventuellement être considéré comme une espèce vulnérable et être protégé par le ministère de la Faune, ce qui pourrait changer les habitudes des Témiscouatains qui pêchent le pointu depuis plus de 150 ans.

source: http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1015837/poisson-espece-temiscouata-coregone-chercheurs