La MRC de Témiscouata
Les 4 scènes, Complice de vos soirées

Les 4 scènes 1Les 4 Scènes, diffuseur de spectacles du Témiscouata, vous présente les artistes à sa programmation pour le mois de septembre 2018.
DRAMATIK, du rap à Pohénégamook.....
Chargé à bloc, le rappeur vétéran a lancé son dernier album Radiothérapie en mai 2014, alors qu'il célébrait également ses 25 ans dans le milieu hip-hop. 2018, l'heure est à la longévité et la renaissance avec son nouvel album à venir Le phénix, il était plusieurs fois. Passé maître dans l'art du freestyle et des doubles sens, Dramatik qui impressionne grâce à sa plume unique et son sens mélodique développé, présente un spectacle qui vous captivera par sa spontanéité.
En spectacle le 28 au Centre culturel Léopold-Plante à Pohénégamook dès 19 h 30

CONTES EN SOUFFRANCE, les aînées victimes d'abus financiers.....
L'argent est un sujet tabou dans de nombreuses familles. Les histoires racontées dans la pièce permettent de mettre des mots sur des non-dits, de reconnaître des situations, de comprendre des mécanismes... Il existe plusieurs moyens de se prémunir contre les abus et plusieurs organismes pour soutenir et orienter les victimes. Encore faut-il les connaître!
Du théâtre pour briser le silence!
Outillez-vous pour que les histoires finissent bien!
En spectacle le 29 au Centre culturel Léopold-Plante à Pohénégamook dès 19 h

Le Service de développement de la MRC de Témiscouata lance un sondage pour sa clientèle

concoursTémiscouata-sur-le-Lac- Dans un souci d'amélioration continue et désirant répondre efficacement aux besoins de sa clientèle, la MRC de Témiscouata lance un sondage auprès des entrepreneurs, des travailleurs autonomes, des entreprises, des organismes ainsi que des municipalités pour connaître leur appréciation des services offerts par son Service de développement.

« Nous profitons de cette opportunité pour leur poser aussi quelques questions qui nous permettront de mieux connaître leur entreprise », précise Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. « Qu'ils aient bénéficié d'une aide technique ou d'un soutien financier pour un projet de démarrage, de consolidation ou d'expansion d'entreprise, nous interpelons tous celles et ceux qui ont déjà pris contact avec les conseillers du Service de développement de la MRC de Témiscouata depuis sa mise en place en 2013 ».

Joindre l'utile à l'agréable!
Les participants sont automatiquement admissibles à un tirage qui aura lieu le 31 octobre prochain. Ils courent la chance de remporter un forfait d'une valeur de 460$! Ce prix est transférable à une personne de leur choix.

Comment participer?
En se rendant sur le lien : https://sondage.mrctemiscouata.ca 
Le sondage sera en vigueur du 17 septembre 2018 à 8h30 jusqu'au 28 octobre 2018 à 23h59.

Pour des informations complémentaires, il est possible de communiquer avec José Dumont, conseiller en développement économique à la MRC au 418 899-6725 ou 1 877 303-6725 poste 4432 ou par courriel : jdumont@mrctemis.ca .

3e édition du tournoi de golf : Le Défis des entreprises couronné de succès!

photo 08-09-2018Pohénégamook – Samedi le 8 septembre dernier a eu lieu la 3e édition du tournoi de golf des gens d'affaires : Le Défi des entreprises. L'événement s'est déroulé au Club de Golf du Transcontinental. Ce tournoi participatif a réuni plus d'une soixantaine de golfeurs issus de différents milieux et entreprises de la région du Témiscouata et d'ailleurs au KRTB. C'était également une première occasion pour le Club de Golf du Transcontinental de travailler en collaboration avec la Chambre de commerce du Témiscouata et la Corporation de développement économique du Transcontinental (la CODET).
Le tournoi a été présenté en formule Mulligan, soit en deux ronde de 9 trous regroupant des équipes de 4 golfeurs. Au final, il y a eu une triple égalité à -12 pour les équipes de Yves Black, nouvellement directeur de l'usine Optimach et Flexlite à Témiscouata-sur-le-Lac, celle de Yves Boutin de Construction Unik de Saint-Marc-du-Lac-Long et de Dany Patry de l'Érablière Sirop d'or de St-Athanase. « Il s'agit beaucoup plus d'une occasion de se réunir, de collaborer et de réseauter entre les entrepreneurs de la région à ce moment-ci de l'année. Certains golfeurs arrivent avec un esprit de compétition, mais le but premier est d'avoir du plaisir à travailler en équipe et jouer pour l'honneur, a mentionné Sébastien Ouellet, agent de développement à la CODET ».
Le Club de Golf du Transcontinental tient à remercier ses partenaires financiers lors de cet événement : Optimach et Flexlite, la Caisse populaire du Transcontinental, la Sucrerie du Lac aux Castors, Gaz Bar Morin, La Microbrasserie le Secret des Dieux, La CODET, La Chambre de commerce du Témiscouata. De plus le club invite les golfeurs à son prochain tournoi qui aura lieu le dimanche 7 octobre, question de finir la saison de golf en beauté.

Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif: L'importance d'une cohésion et d'une concertation régionale

attractivitéRimouski – Au terme du Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif, plusieurs pistes d'actions et engagements à la faveur d'un meilleur attrait de la région ont été exprimés par plus de 200 participants issus de différents horizons socioéconomiques, et ce, avec en toile de fond l'importance d'une cohésion et d'une concertation régionale.

Tout au cours de la journée, l'assemblée a travaillé en atelier sur des thèmes tels que l'immigration et le maillage entre les entreprises et les milieux de l'éducation, tout en réfléchissant aux forces et opportunités qui distinguent le Bas-Saint-Laurent des autres régions du Québec.

Au chapitre des premiers axes identifiés à un plan d'action régional, soulignons entre autres :
- L'amélioration de la qualité de l'intégration des jeunes et des immigrants dans les communautés en leur offrant des opportunités pour mieux s'enraciner dans la région;
- Le développement de services de proximité favorisant la qualité de vie;
- L'établissement d'une vision régionale rassembleuse pour l'attractivité du Bas-Saint-Laurent;
- La mise en place de collaborations entre les territoires et champs d'expertise pour partager des ressources ou encore réaliser des actions communes;
- L'engagement à prendre soin de son milieu de vie et à en être l'ambassadeur.

Par ailleurs, plusieurs pistes de solution ont été avancées, telles que la création d'un point de chute unique au Bas-Saint-Laurent pour l'accueil des nouveaux arrivants, le développement de stratégies régionales en matière d'immigration et de formation et la préparation des milieux et des employeurs à l'accueil des nouveaux arrivants.

Au nom du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, la présidente Guylaine Sirois a annoncé en fin de journée que l'organisation s'engageait à assurer les suites de l'événement. « Le CRD va poursuivre le travail avec la collaboration du Groupe de réflexion sur l'attractivité qu'il a créé pour les besoins de la démarche. Nous allons procéder à l'analyse des propositions de la journée et achever la préparation d'un plan d'action régional avec le souci de respecter ce qui s'est dit. Je suis très heureuse des résultats du Rendez-vous qui nous donne un nouvel élan régional et qui nous confirme qu'il est essentiel de travailler ensemble ».

Rappelons que le CRD a mis sur pied un groupe de réflexion composé d'une trentaine de personnes issues de divers secteurs d'activités, dont les milieux de l'éducation, du monde municipal, de la santé et des affaires. C'est ainsi ce groupe qui assurera la transition entre l'événement d'aujourd'hui et la phase de mise en œuvre des stratégies qui émaneront des propositions faites lors du Rendez-vous régional.

Portes ouvertes au Centre de Femmes du Témiscouata

affiche Journée nationale 2018-page-001Saint-Louis-du-Ha!Ha! - Le Centre des Femmes du Témiscouata vous invite à une activité portes ouvertes dans le cadre de la Journée nationale des Centres de Femmes 2018! Le mardi 2 octobre sous forme de 4 à 8 toutes les femmes sont invitées à participer à la réalisation d'une œuvre collective avec Catherine Soucy, artiste de la région. Venez découvrir votre Centre de femmes et son travail en soupant avec l'équipe! Bienvenue au 233-2 Commerciale, St-Louis-du-Ha! Ha! Nous vous attendons dès 16h pour l'accueil et présentation d'une vidéo. Un repas sera servi à 17h15 suivi de l'activité créative. Invitez votre amie, votre petite-fille, votre belle-soeur, votre fille...!

L'activité est gratuite.
Pour inscription et information avant le 28 septembre : 418-854-2399.
Le Centre des Femmes du Témiscouata est un organisme communautaire qui vise l'amélioration des conditions de vie des femmes, par l'aide et l'entraide, l'éducation populaire et les actions collectives!
Restez à l'affut, d'autres actions suivront pour mieux faire connaître le travail des centres de femmes du Québec!

La pièce de théâtre "Un regard qui dérange" présentée par le Théâtre Parminou

Affiche un regard qui dérange-page-001

Le comité santé mentale du Témiscouata vous propose, dans le cadre de la journée mondiale de la santé mentale, la pièce de théâtre "Un regard qui dérange" présentée par le Théâtre Parminou. » Descriptif: La stigmatisation et la discrimination peuvent entraîner de la détresse et même, ultimement, mener au suicide. Personne n'est à l'abri de pensées suicidaires. Tout se joue d'un simple geste dévastateur. Prix: Gratuit. 10 octobre de 18h00 à 20h30. Inscription en contactant au Beaulieu Culturel au 418-899-2528. Bienvenue à tous.

 

Phil Athanase, lauréat du Tremplin 2018, en spectacle à Dégelis

Phil AthanaseDégelis – Le Tremplin de Dégelis présente, en spectacle, le lauréat de la catégorie auteur-compositeur-interprète de la dernière édition du concours, Phil Athanase. Cet événement s'inscrit dans la programmation des activités soulignant la 20e édition du Tremplin.

En plus de séduire le jury, l'auteur-compositeur-interprète originaire de Dieppe au Nouveau-Brunswick, a charmé le public lors de la 19e édition du concours. Ses chansons « Toute sorte de monde » et « Trois chandelles » ont su toucher les spectateurs et lui ont permis de remporter les honneurs dans sa catégorie. Il revient dans la région présenter son spectacle énergique à saveur folk rock avec des accents country en offrant au public ses compositions et quelques interprétations de grands classiques populaires. Pour l'occasion, Phil sera accompagné d'un de ses musiciens soit Denis Haché ainsi que de Maurice Deschênes et Dany Provencher, respectivement chef d'orchestre et musicien de l'orchestre du Tremplin.

Récompensé pour sa prestance scénique au Gala de la chanson de Caraquet en 2017 et nominé comme Découverte de l'année au Gala Country 2018, Phil Athanase fait rapidement sa marque dans le monde de la musique. Il a lancé son premier album à l'été 2017. Que ce soit en spectacle ou à l'écriture de nouvelles chansons, Phil est un de ces êtres passionnés qu'on a plaisir à entendre et découvrir. Il roule sa bosse depuis plusieurs années et un nombre incalculable de personnes l'ont vu sur scène partout en Atlantique. Il a sillonné les routes de l'Acadie avec ses comparses, animant des soirées dans des bars, des festivals, des activités sociales et même des rencontres de famille. Lors de son passage au Tremplin en mai 2018, en plus de remporter le titre de lauréat de la catégorie auteur-compositeur-interprète, Phil s'est aussi mérité la bourse SODEC de 1 000 $, une participation à l'émission Belle et Bum diffusée sur les ondes de Télé-Québec, la radiodiffusion de l'une de ses chansons sur les ondes des stations de radio du Groupe Simard et une adhésion d'un an à la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs du Québec.

Le spectacle aura lieu le samedi 13 octobre prochain à 20 h au Centre culturel Georges-Deschênes de Dégelis. Les billets sont en vente au bureau du Tremplin au 418 853-3233.

Un documentaire portant sur le verger Maison Notre-Dame-des-Champs,à Pohénégamook

POMMIERLa Corporation Verger patrimonial du Témiscouata est heureuse de présenter un documentaire portant sur la naissance du verger Maison Notre-Dame-des-Champs, de la vie qui gravitait autour et sur son histoire.
Le documentaire intitulé POM-POM-POM-POMME, le verger ressuscité est l'oeuvre de la réalisatrice madame Nicole Catellier et a été produit par Cinémanima.
Le documentaire est présenté en primeur, en présence de la réalisatrice, le 22 septembre 2018 à 14h00 au Centre de formation professionnelle en acériculture, 656, Rang Notre-Dame-des-Champs, Pohénégamook, QC.
De plus, cette activité aura lieu dans le cadre de la Journée Champêtre qui se déroulera au verger de 10h30 à 15h30 le même jour. Artistes et artisans seront là pour animer les lieux.

St-Marc-du-Lac-Long retrouve enfin son épicerie!

au petit marchéSaint-Marc-du-Lac-Long – C’est depuis le premier septembre dernier que la communauté témiscouataine de Saint-Marc-du-Lac-Long, bénéficie à nouveau d’un service d’épicerie. En effet, c’est à la fin du mois de février 2017, que la municipalité perdait son marché d’alimentation. Dur coup pour une communauté de 400 personnes en pleine démarche d’accueil des nouveaux arrivants.
Émilie Lapointe-Ouellet et Jimmy Belisle sont les nouveaux propriétaires de l’épicerie " Au petit marché d’Émilie" Le couple réside depuis peu dans le bâtiment du magasin à Saint-Marc-du-Lac-Long, et souhaitait se lancer en entreprise ensemble. Émilie était conseillère aux ventes chez Bains et Céramique Pohénégamook Inc. alors que Jimmy possède encore pour le moment, sa propre entreprise forestière. Les nouveaux acquéreurs offriront de nouveaux services sous la bannière Marché Ami de la chaîne d’alimentation Métro; soit des mets préparés sur place, des produits locaux, de l’érable et de microbrasserie, une boucherie, des articles de quincaillerie et une gamme d’accessoires pour la chasse sportive. « Nous voulons offrir à la population l’opportunité d’acheter des viandes, des fruits et des légumes au prix des marchés d’alimentation à grande surface, de dire Jimmy Belisle co-propriétaire.
Et repartir une épicerie à zéro ce n’est pas simple. Bien des embûches se sont dressées dans le parcours du couple, particulièrement le financement du rachat de l’entreprise. Sans la participation de certains partenaires financiers, le projet ne serait pas réalisé. Il a été rendu possible grâce à la participation de la SADC de Témiscouata, le Service de développement de la MRC de Témiscouata, la Corporation de développement économique du Transcontinental ainsi que la municipalité de Saint-Marc-du-Lac-Long.
La population de Saint-Marc-du-Lac-Long ainsi que de tout le Transcontinental sont invités à venir découvrir la nouvelle épicerie et à penser à l’achat local pour assurer la pérennité de cette nouvelle entreprise.

Rencontre sur l'avenir de l'ancien Musée du Domaine.

Musée du DomaineUne grande journée portes ouvertes aura lieu le dimanche 23 septembre prochain au 1555, rue Principale à Pohénégamook concernant l'avenir de l'ancien Musée du Domaine.
C'est gratuit et tout le monde est bienvenu!
Ateliers de consultation participatifs et prix de participation;
Marché rassemblant une trentaine d'exposants des communautés locales;
Brunch (10 h à 13 h) pour 300 personnes (places limitées, achetez votre billet rapidement);
Animation;
Prix de présence et plus encore!
POUR ACHETER VOS BILLETS POUR LE BRUNCH :
Au Dépanneur Jacques Lamonde (908, rue Principale, Pohénégamook)
Au Gaz bar Morin (1818, rue Principale, Pohénégamook)
En ligne : https://www.eventbrite.ca/e/billets-brunch-portes-ouvertes-49571322159
Bonne journée!

Invitation au débat électoral RIVIÈRE-DU-LOUP / TÉMISCOUATA

cHambre de commerce TÉlections provinciales 2018: Débat pour le comté Rivière-du-Loup-Témiscouata

MARDI, 18 SEPTEMBRE 2018 À 19 HRES.
A l'AUDITORIUM DE L'ÉCOLE SECONDAIRE DE CABANO à Témiscouata-sur-le-Lac.

Voilà une belle occasion de montrer aux acteurs politiques que le milieu s'est mobilisé. C'est pourquoi nous vous invitons à assister en grand nombre à ce débat dans le cadre de la présente campagne électorale 2018. La Chambre de commerce du Témiscouata est donc heureuse de vous inviter à un débat portant sur différentes questions qui vous intéressent. Seront présents les candidats suivants dans Rivière-du-Loup / Témiscouata: JEAN D'AMOUR (PLQ), DENIS TARDIF (CAQ) VINCENT COUTURE (PQ) GOULIMINE SYLVIE CADÔRET (QS) Dirigé par l'animateur-modérateur Sébastien Ouellet, ce débat se déroulera devant public et sera diffusé par : Horizon FM 95.5 et MATV. (Partenaire du Débat 2018) 

Pour toute information, veuillez communiquer avec Martine Lemieux, directrice générale au 418 714-2263 ou info@cctemiscouata.com
CE DÉBAT A ÉTÉ RÉALISÉ PAR LA CHAMBRE DE COMMERCE DU TÉMISCOUATA EN COLLABORATION AVEC LA CODET
BIENVENUE À TOUS !

Ingrid St-Pierre présente sa nouvelle chanson: la lumineuse

ingrid-pierreL'auteure-compositrice-interprète a eu le mandat d'écrire cette pièce spécialement pour l'émission L'heure bleue, qui est de retour sur les ondes de TVA depuis mardi soir dernier. https://www.youtube.com/watch?time_continue=118&v=kh4HI7Ymb7U 

La chanteuse s'est mise dans la peau des personnages pour écrire ce titre et s'est surtout inspirée de celui de Clara, qui doit entre autres se séparer de son enfant pour lui offrir une meilleure vie. Ingrid St-Pierre a eu l'occasion d'interpréter la chanson le 1er septembre dernier lors du Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue.

On aura l'occasion d'entendre d'autres morceaux de l'artiste prochainement puisqu'Ingrid sortira son 4e album en carrière en janvier prochain!

Crédit vidéo: Extrait publié sur la page Facebook d'Ingrid St-Pierre

source: https://cimtchau.ca/nouvelles/ingrid-st-pierre-presente-sa-nouvelle-chanson-la-lumineuse/ 

Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif Plus de 200 personnes réunies pour identifier des stratégies et des solutions collectives

attractivitéRimouski– Signe de l'importance des défis et enjeux démographiques qui touchent la région, plus de 200 personnes participent aujourd'hui au Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif. Issus des milieux de l'éducation, de la santé, des affaires, du monde municipal ou encore du tourisme, les participants doivent déterminer des stratégies et actions concertées permettant d'attirer et de retenir des résidents et des investissements dans la région.

La présidente du Collectif régional de développement (CRD) du Bas-Saint-Laurent, Madame Guylaine Sirois, note la grande diversité de la provenance et des secteurs d'activités des personnes inscrites. « C'est déjà un succès que de retrouver ensemble des gens de tous les horizons à une même table. Nous ferons équipe pour partager des solutions et, surtout, pour collaborer et travailler en complémentarité. C'est ce que nous souhaitions : provoquer une rencontre et nous positionner collectivement pour faire face aux enjeux. Il en va du maintien de la vitalité de nos communautés ».

Animé par l'artiste et auteure Stéphanie Pelletier, le Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif se déroule sous la forme d'ateliers thématiques, de témoignages et de plénières. Dans ce cadre, les participants sont invités à répondre à quatre grandes questions :
1) Comment les employeurs et le milieu de l'éducation peuvent s'entraider?
2) Quelle est l'offre de nos milieux de vie et qu'est-ce qui nous distingue?
3) Comment faire de l'immigration une réponse au défi de l'attractivité?
4) Comment s'ouvrir à la diversité des jeunes et des immigrants?

Pour préparer l'événement et en assurer les suites, le CRD a mis sur pied un groupe de réflexion composé d'une trentaine de personnes issues de divers secteurs d'activités, dont les milieux de l'éducation, du monde municipal, de la santé et des affaires. Son rôle est de construire les éléments clés de la démarche en cours d'élaboration. C'est ainsi ce groupe qui assurera la transition entre l'événement d'aujourd'hui et la phase de mise en oeuvre des stratégies qui émaneront des propositions faites lors du Rendez-vous régional. « L'attractivité du Bas-Saint-Laurent est un enjeu qui concerne toute la population. C'est la raison pour laquelle nous travaillons en collaboration avec un groupe de réflexion, collaboration qui s'élargit aujourd'hui à près de 200 personnes préoccupées par ce défi collectif », d'ajouter Madame Sirois.

La MRC de Témiscouata a investi près de 2 millions en développement socioéconomique et plus de 2 millions en revenus éoliens ont été versé aux municipalités.

Guylaine Sirois préfet MRC de TémiscouataTémiscouata-sur-le-Lac. Suite au dépôt de son bilan des activités au Ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire, la MRC de Témiscouata a dressé les grandes lignes de ses interventions et des investissements effectués en développement socioéconomique au cours de la période s'étalant du 1er avril 2017 au 31 mars 2018.

Par son service de développement, la MRC a traité 134 demandes d'entreprises et d'organismes. Près de 1 816 000$ ont été accordés par le biais de ses divers fonds, que ce soit le fonds de développement des territoires (FDT), le fonds local d'investissement (FLI) et le fonds de développement éolien. Ces contributions constituent des leviers financiers, générant des investissements totaux de plus de 23 M$ et permettant de créer, maintenir ou consolider 79 emplois. « Nous sommes fiers d'appuyer nos entreprises et nos organismes dans leurs divers projets, tant par un soutien financier que par l'aide technique offerte par nos conseillers » souligne Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata. « Nous constatons que notre milieu est proactif. L'apport de tous est essentiel au développement et au rayonnement de notre région. »

Fonds de développement éolien
Plus spécifiquement, près de 523 000$ proviennent du fonds de développement éolien. Ce fonds régional a été créé par les élus en 2014 dans le but de soutenir des projets structurants pour le milieu. En voici quelques exemples :
• Centre d'études collégiales du Témiscouata;
• Projet d'agrandissement de l'entreprise S.M.R inc.;
• Aménagements de sentiers pour le Club Trans-Témis (Auclair et Pohénégamook);
• Modernisation de production pour le Domaine Acer;
• Mission exploratoire en Europe sur la transformation du bois;
• La Traverse du Lac Témiscouata;
• Sondage pour les services Internet haute-vitesse sur le territoire;
• Développement de la plage et du camping de la Tête du lac Pohénégamook;
• Système de réservation et jeu gonflable de la plage de Pohénégamook (Pohénégamook santé plein air 2.0);
• Soutien au Réseau forêt-bois-matériaux;
• Campagne marketing touristique à l'échelle provinciale;
• Bornes de recharges électriques (Rivière-Bleue, Lac-des-Aigles, Dégelis, Squatec, Pohénégamook);
• Mise à jour du plan de développement de la zone agricole;

• Soutien au tournoi des 50 ans et plus Acadie-Québec;
• Étude portant sur la couverture cellulaire au Témiscouata;
• Sondage portant sur la couverture Internet au Témiscouata;
• Téléphonie Wi-Fi dans les périmètres urbains;
• Promotion conjointe des journées portes ouvertes 2017 du Parc national du lac Témiscouata;
• Etc.

« Nous sommes très privilégiés au Témiscouata de pouvoir compter sur ce précieux levier financier qu'est le fonds éolien! » mentionne Guylaine Sirois. « Il nous permet d'initier et d'appuyer des projets qui ont des retombées majeures pour l'essor socioéconomique du Témiscouata et pour la qualité de vie de notre population. »

Des revenus éoliens pour les 19 municipalités
Selon une décision prise par les élus, une part importante des profits générés par les parcs éoliens communautaires est redistribuée aux municipalités en fonction d'un calcul tenant compte de leur population et de la richesse foncière uniformisée. Ces nouveaux revenus leur permettent de soutenir les projets que chacune priorise dans son milieu. Au cours de la période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, voici les autres sommes versées aux municipalités:
• 1 865 858$ provenant du Parc éolien Témiscouata 1, détenu en partenariat par Boralex et par la MRC.
• Depuis leur mise en service en décembre 2014, un cumulatif de 5 741 356 98 $ a été remis directement aux municipalités, sans compter les sommes versées par le Service de développement pour divers projets;
• La mise en service du Parc éolien Ronceveau dans la MRC d'Avignon a rapporté 213 250$ aux municipalités du Témiscouata en 2017. Il est issu d'un partenariat entre Invenergy Wind, la Régie intermunicipale de l'énergie du Bas-Saint-Laurent (RIEBSL) et la Régie intermunicipale de l'Énergie – Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (RIEGÎM). D'autres montants ont été versés depuis la fin mars.

Les 4 scènes présentent un nouveau spectacle : Rémi Chassé

Rémi CRémi Chassé le 21 mars au BeauLieu Culturel du Témiscouata. 
Finaliste à l'émission La Voix 2014, Rémi Chassé a connu un franc succès pendant huit ans au sein de son groupe Tailor Made Fable avec qui il a enregistré trois albums et parcouru le Québec, les États-Unis et l'Europe. En 2009, le groupe frôle le triomphe en obtenant la 2e place d'un concours dont le jury était constitué, notamment, de Tom Waits et de Robert Smith (The Cure). Sa participation à l'édition 2014 de La Voix lui a valu un tas d'éloges. Tous ont affirmé « qu'il avait été la meilleure performance des deux premières années de l'émission ». La chanson Une armée dans ma voix, offerte par Louis-Jean Cormier, a figuré parmi les chansons les plus diffusées sur les ondes radios au Québec en 2014. Son premier album (Debout dans l'ombre), entièrement composé de chansons francophones originales, a été réalisé par Hubert Maheux, guitariste et collaborateur de longue date de Rémi, et Guillaume Beauregard, auteur-compositeur-interprète et fondateur du groupe Vulgaires Machins

Général 30$
Étudiant 25 $ 

Journée champêtre au patrimonial du Témiscouata

Journée vergerLa Corporation Verger patrimonial du Témiscouata est fière de vous inviter à sa traditionnelle Journée champêtre au verger Maison-Notre-Dame-des-Champs. Cet événement est une occasion de célébrer le patrimoine et la culture Témiscouataine dans un décor rural unique et dans une ambiance festive. Venez rencontrer nos exposants, découvrir des produits locaux, croquer dans nos pommes fraîches, danser sur de la musique traditionnelle, participer à nos ateliers et assister au lancement du documentaire « POM-POM-POM-POMME LE VERGER RESSUSCITÉ » réalisé par madame Nicole Catellier et produit par Cinémanima.
Nous invitons donc les artistes et les artisans, tels que vous, à venir exposer leurs œuvres, à promouvoir leurs produits et à échanger avec nos visiteurs.
INFORMATIONS
Date : Samedi 22 septembre 2018
Heure : de 10h30 à 15h30
Lieu : Verger ancestral Maison-Notre-Dame-des-Champs)
(en face de l'École secondaire du Transcontinental à Pohénégamook)
Coût de location d'une table : 10 $
Date limite pour vous inscrire : le 9 septembre au plus tard

En espérant avoir l'honneur de vous accueillir dans notre beau verger lors de cet événement.

Coût d'entrée : 2$ (gratuit pour les enfants de 12 ans et moins).

Merci à nos partenaires: La Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, la MRC de Témiscouata, la Ville de Pohénégamook, le Groupe coopératif Dynaco, Carl Électronique et Acti-Famille.

 

 

Le festival Les Cartonfolies veut votre opinion

CourseBateauCartonfoliesTémiscouata-sur-le-Lac- L'organisation du festival Les Cartonfolies souhaite obtenir l'opinion de la population pour orienter sa réflexion quant à l'avenir de cette activité estivale. Sous forme d'un sondage en ligne, toute personne de plus de 13 ans, qui a participé au moins une fois au festival, est invitée à se prononcer.

Rappelons que le festival Les Cartonfolies a fait relâche en 2018, après avoir constaté une diminution de participation des festivaliers et l'essoufflement de ses bénévoles. Cette pause a permis au comité organisateur de prendre du recul et réfléchir aux orientations à donner à l'événement.

"Nous invitons la population à prendre 5 minutes pour répondre à une dizaine de questions", explique Jean-Martin Leclerc, président. "Ces quelques questions sont importantes pour orienter les futures activités et répondre aux besoins et aux désirs de la population. C'est avant tout pour elle que nous œuvrons", précise-t-il.

En plus de la population, les principaux partenaires de la région seront également rencontrés pour obtenir leur avis. Il va sans dire que la tenue d'une telle activité dépend autant des participants que des partenaires.

Pour participer au sondage, rendez-vous au https://fr.surveymonkey.com/r/Cartonfolies. Il est également disponible via la page Facebook Les Cartonfolies.

La journée des 55 ans et plus et des proches aidants 2018 aux Galeries Témis

téléchargementTémiscouata-sur-le-Lac – Venez vous amuser et vous informer jeudi le 27 septembre aux Galeries Témis à Témiscouata-sur-le-Lac, entre 9h30 et 15h30. L'entrée sur le site et la participation aux activités est entièrement gratuite. Au programme, il y aura des kiosques d'information, de la musique et des conférences, dont madame Carmen Bouffard qui sera de retour pour une 2e année consécutive.

Le comité organisateur et les Galeries Témis sont fiers de vous offrir cette 4e édition de la journée des 55 ans et + et des proches aidants. Cette édition 2018 se tiendra sous le thème '"Changer d'air".  Il y aura en nouveauté une métamorphose, qui sera effectuée en direct pendant la journée. Pour participer au concours, rendez vous sur la page facebook Concours Métamorphose, La beauté au fil du temps. Il est possible d'apporter votre lunch pour dîner sur place ou de dîner dans l'un des restaurants à proximité du site.
Bienvenue à toute la population jeudi le 27 septembre aux Galeries Témis!

Si vous êtes intéressé ou pour plus d'information, veuillez contacter Annie Desrosiers au 418-894-6929 ou par courriel à optionloisirs@live.ca

Le Groupe Lebel acquiert deux nouvelles usines

scierie-groupe-lebel-cap-chatUne entreprise forestière de Rivière-du-Loup, le Groupe Lebel, s'apprête à finaliser la plus grosse transaction de son histoire. La compagnie a conclu un accord pour acquérir les deux usines de bois d'œuvre Maibec inc.

Cette acquisition fera passer le nombre d'employés du Groupe Lebel d'environ 700 à 1000 employés.

L'une des usines se situe à Saint-Pamphile, au Québec, et la seconde à Masardis, dans l'État du Maine aux États-Unis. Ces deux emplacements sont hautement stratégiques pour l'entreprise, selon son PDG Frédéric Lebel.

L'usine de Saint-Pamphile se trouve à mi-chemin entre les usines du groupe au Bas-Saint-Laurent et celle de Daaquam. Elle a également été modernisée, ce qui permettra à l'entreprise de concevoir de nouveaux produits qu'elle n'était pas en mesure de produire dans ses autres usines.

L'usine du Maine permettra quant à elle au Groupe de s'assurer une place sur le marché américain.

Vous comprenez que la meilleure façon de conserver nos parts de marché aux États-Unis, c'est d'être présents aux États-Unis.

Frédéric Lebel, PDG du Groupe Lebel
Selon le PDG, le chiffre d'affaires de l'entreprise devrait désormais frôler les 300 millions de dollars.

Interrogé sur la question du quasi-monopole de l'entreprise dans la région, Frédéric Lebel explique que des consolidations s'étaient faites un peu partout au Canada dans les dernières décennies, notamment pour être en mesure de survivre aux nombreuses crises touchant l'industrie.

Il ajoute que le Groupe Lebel doit se consolider pour être en mesure de faire concurrence aux géants de l'industrie.

Si on n'a pas une taille et un pouvoir d'achat important, on risque de se faire avaler ou on risque d'être les premiers fermés lors de la prochaine crise.

Frédéric Lebel, PDG de Groupe Lebel
Le Groupe Lebel, dont le siège social est à Rivière-du-Loup, est présent dans 13 municipalités du Québec et 2 de l'Ontario.

source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1116827/groupe-lebel-usine-bois-oeuvre-maibec-saint-pamphile-masardis-maine 

Atelier du Centre des femmes: Amour et argent

Centre des femmes 6Saint-Louis-du-Ha!Ha! Le Centre des Femmes du Témiscouata invite les femmes de la région à un programme de 7 rencontres portant sur l'autonomie économique des femmes. L'argent est souvent un sujet délicat à aborder dans la vie à deux ! Ce programme vous permettra de vous outiller face aux conséquences économiques que votre choix conjugal peut entrainer sur vous et vos enfants s'il y a lieu. Animé par Jeannine Viel, les lundis du 17 septembre au 29 octobre à 18 h 30, au CLSC quartier Cabano, 33 rue St-Laurent.

Bienvenue à toutes !
Inscription nécessaire au 418-854-2399

La Table des Préfets du Bas-Saint-Laurent interpelle les candidats des différents partis politiques sur les principaux enjeux locaux

PréfetsMont-Joli— La Table des Préfets, composée des préfets des huit MRC du Bas-Saint-Laurent, invite les candidats à prendre des engagements clairs pour répondre aux huit enjeux vitaux identifiés par la Table et ainsi défendre l'avenir de nos communautés.

Les préfets du Bas-Saint-Laurent veulent entendre les engagements des candidats concernant ces enjeux qui ont une incidence directe sur le cadre de vie de nos populations et de la vitalité économique de nos territoires!

1. Enjeu : Santé et Services sociaux

La centralisation des décisions à Québec se fait au détriment des citoyens et des établissements régionaux plus éloignés. La récente réforme a évacué la gouvernance territoriale, en lien avec les réponses offertes aux besoins exprimés pour nos populations territoriales. Les patients doivent souvent faire des centaines de kilomètres pour consulter des spécialistes et recevoir des services faute de ressources dans nos territoires.

Avec une population vieillissante, les besoins en santé et services sociaux sont criants et essentiels pour la qualité de vie et la rétention des populations.
Nous demandons un meilleur arrimage entre les orientations nationales, celles dites régionales ou territoriales. Nous demandons à ce que des efforts additionnels soient réalisés dans les meilleurs délais afin de favoriser une réponse territoriale aux besoins exprimés par nos populations. Qu'un mécanisme soit mis en place afin de s'assurer, territoire par territoire, des rétroactions nécessaires entre les acteurs du milieu.

2. Enjeu : Diversification économique

L'économie bas-laurentienne est une économie diversifiée appuyée sur l'exploitation durable de nos ressources naturelles. Elle s'appuie sur l'innovation, l'automatisation et la robotisation afin d'assurer sa compétitivité. Dans les dernières années, une meilleure adéquation a été effectuée entre les besoins du marché du travail et les maisons d'enseignement. Rappelons que la diversification de l'économie bas-laurentienne et sa capacité à s'adapter aux nouvelles réalités ont permis à notre région de développer des expertises qui s'exportent ailleurs.

L'exode et le vieillissement de la population ont un impact direct sur la vitalité économique de nos territoires. De ce phénomène découlent plusieurs problématiques comme le manque de main-d'œuvre non spécialisée et spécialisée dans tous les domaines de l'activité économique.

Plusieurs de nos entreprises, dont en agriculture, font face à des enjeux de relève et d'augmentation de coût de production. La loi sur la protection du territoire agricole a besoin d'être revue en profondeur afin qu'elle assume ses responsabilités en regard du développement de nos territoires et qu'elle s'ajuste à la nouvelle réalité du 21e siècle!

De plus, nous demandons à ce que nos leviers de développement économique soient bonifiés financièrement de façon importante via le Fonds de développement des territoires.

3. Enjeu : Adaptation aux changements climatiques

Dans un contexte de changements climatiques, le Bas-Saint-Laurent doit faire face à des défis d'envergure pour protéger son environnement. Outre la protection de sa faune et de sa flore, notre région est confrontée au problème majeur de l'érosion des berges qui menacent nos populations, nos paysages et une partie de notre patrimoine bâti. Près de 200 bâtiments et plusieurs infrastructures publiques seront touchés d'ici 2065, selon une étude récente. L'érosion des rives s'accélère considérablement avec les changements climatiques et menace les activités humaines et les infrastructures en zone côtière.

Il s'agit d'un enjeu de près de 100 M$. Plusieurs initiatives pour naturaliser les rives sont déjà en cours et constituent des pas dans la bonne direction.

Nous demandons d'investir davantage dans la recherche via l'UQAR et que des projets pilotes puissent être menés rapidement afin de faire face à des bouleversements côtiers dans un avenir plus immédiat.

4. Enjeu : Mobilité durable des biens et des personnes

Le support à l'intermodalité des transports routier, ferroviaire, maritime, entre autres le cabotage nord/sud, sont des enjeux importants au même titre que l'électrification des transports.

Le ralentissement des investissements concernant les infrastructures routières sous la responsabilité du ministère des Transports du Québec tel que le prolongement de l'autoroute 20 et des routes 185/85 a pour conséquence de nuire à la fluidité du transport des personnes et des marchandises.

Le transport collectif local, régional et interrégional manque d'investissement au détriment encore une fois de nos citoyens. Actuellement, à titre d'exemple, la compagnie d'autobus Orléans Express est la seule à faire le trajet entre les MRC des 3 M et Rimouski et ce à un prix trop élevé pour plusieurs citoyens.

5. Enjeu : Attractivité et rétention

L'enjeu de l'attractivité et la rétention de la population sont assurément l'enjeu principal et ont des répercussions sur tous les enjeux (économie, santé, mobilité, etc.). L'exode rural des jeunes vers les grands centres et celui des aînés qui quittent leur milieu de vie pour se rapprocher de leurs enfants et des grands hôpitaux contribuent à la décroissance de la population de plusieurs de nos communautés.

Un effort continu doit être fourni pour favoriser un sentiment d'appartenance et pour attirer des travailleurs et des investisseurs. Des mesures financières et fiscales doivent être mises en place afin de favoriser l'arrivée d'immigrants et faciliter leur accès à l'emploi et aux services. De plus, que des incitatifs soient proposés pour accentuer la présence d'étudiants des grands centres urbains dans nos institutions d'enseignement qui ont suffisamment d'espaces pour les accueillir!

En cette ère des communications et du numérique, on déplore que plusieurs communautés n'aient pas accès à internet haute vitesse et à la téléphonie cellulaire, ce qui nuit au développement économique et à l'attractivité de nos territoires.

Nous demandons donc un engagement ferme afin d'offrir à toute la population du Bas-Saint-Laurent un accès juste et égal aux moyens de communication cellulaire et internet, et ce dès le premier mandat.

6. Enjeu : Foresterie

En ce qui concerne les dossiers forestiers, nous tenons à rappeler que la région est aux prises avec une épidémie de tordeuse des bourgeons de l'épinette depuis quelques années et qu'à plusieurs endroits sur le territoire bas-laurentien les mortalités se font sentir.

Des investissements supplémentaires seront nécessaires pour assurer la régénération adéquate des forêts qu'il faudra récolter en raison de la tordeuse particulièrement en forêt privée.

On estime que deux millions de dollars additionnels par année devraient être investis en forêt privée pour les cinq à 10 prochaines années pour maintenir la productivité de ces forêts. D'autre part, le dossier de l'emploi forestier est urgent dans la région, car la relève est insuffisante pour combler les départs à la retraite.

Le Sommet sur l'emploi en aménagement forestier de l'automne dernier a clairement démontré que l'on devra travailler à améliorer les conditions de travail des travailleurs si on veut assurer une relève dans ce secteur d'activités.

7. Enjeu : Développement des énergies renouvelables

L'investissement dans les énergies renouvelables est assurément une excellente façon de diminuer la production de GES. Nous demandons donc aux candidats de confirmer leur volonté de légiférer sur l'obligation pour les développeurs privés d'offrir une participation dans les projets éoliens à l'actionnariat et au contrôle à 50 % aux MRC et aux communautés d'accueil que cela soit pour la consommation, la consommation québécoise ou pour les marchés de l'exportation.

Des programmes de soutien financier devront être mis en place pour permettre une plus grande utilisation de la biomasse forestière par l'entremise de chaufferie-bois ou de réseaux de chaleur.

Que les MRC soient reconnues compétentes en matière d'énergie solaire et que les mêmes attentes d'actionnariat et de contrôle soient intégrées envers les développeurs que pour les projets éoliens.

8. Enjeu : Décentralisation et déconcentration des décisions et services gouvernementaux

Depuis de trop nombreuses années, la prise de décision glisse vers le central ce qui amène du retard dans les réponses attendues et surtout teint ces réponses d'une méconnaissance absolue de nos réalités territoriales et régionales. Le ministère de l'Environnement, son règlement sur la protection des milieux humides, sa capacité de délivrer les certificats d'autorisation dans des délais raisonnables, la CPTAQ et son incapacité à comprendre nos différentes réalités, agricoles, urbanistiques sont des obstacles majeurs à notre développement socio-économique.

Nous demandons aux candidats de prendre cause et fait en faveur d'une véritable déconcentration/décentralisation afin d'amener davantage de ressources dans nos régions en offrant ainsi une réponse optimale et mieux adaptée.

La Table des préfets affirme que ces 8 enjeux doivent trouver écho auprès des partis politiques et de leurs candidats. À eux maintenant, de nous faire la démonstration par des engagements clairs que l'avenir de nos régions est au cœur de leur préoccupation.

Journée des parcs nationaux: Un accès gratuit aux bienfaits du plein air

logo Parc NSquatec– L'accès au parc national du Lac-Témiscouata sera entièrement gratuit samedi le 8 septembre à l'occasion de la traditionnelle Journée des parcs nationaux du Québec.
« Les bienfaits de la pratique d'activités de plein air sur la santé physique et psychologiques ont été amplement démontrés. J'invite tous les amoureux de paysages à couper le souffle et de plaisirs extérieurs à saisir cette opportunité pour découvrir ou redécouvrir notre magnifique parc », a déclaré Denis Ouellet directeur du parc national du Lac-Témiscouata.
Comme à chaque année, l'équipe de passionnés du parc a planché sur une programmation distincte et festive pour cette journée spéciale. Au menu pour cette 9e édition de la Journée des parcs, en plus des activités régulières telles que randonnée guidée de la Montagne-du-Fourneau, il y aura aussi du yoga, animation au Jardin des Mémoires, 50% de rabais sur la location d'une heure sur les embarcations nautique et la Navette « L'épinoche » entre Témiscouata-sur-le-Lac (secteur Cabano ) et le parc (anse à William) sera gratuite pour cette magnifique journée!
Tous ceux qui profiteront de cette journée pour visiter le parc national du Lac-Témiscouata se verront remettre un laissez-passer pour entrer à nouveau sans frais dans le parc national de leur choix cet automne. Rappelons que les 17 ans et moins sont toujours admis gratuitement dans les parcs nationaux du Québec.
Une visite dans un parc national rime avec santé et bien-être. Il s'agit aussi d'une occasion de passer du bon temps en famille ou entre amis et se rapprocher de ceux que l'on aime dans ces magnifiques territoires protégés. Cela peut aussi déboucher sur la naissance d'une nouvelle passion.
Pour la programmation complète : sepaq.com/journeedesparcs

Marché aux saveurs champêtres

hrticolePohénégamook– La 10e édition du MARCHÉ AUX SAVEURS CHAMPÊTRES, initiative la Société d'horticulture de Pohénégamook, connait un franc succès. Tenue le 25 août dernier, l'événement a connu un bel achalandage autant du côté des participants que des exposants. Ces derniers se sont dits satisfaits de la journée et réservent déjà la date pour l'édition 2019. (24 août).

Prix de présence, conclusion du Défi fleuri, diffusion du diaporama, tirage des billets, partage du gâteau de la 10e édition, offre de soupes, crêpes et « ployes » autant d'éléments qui complétaient l'offre de la 10e édition.
Mesdames Diane Bouchard, France Côté et Francine Trudel sont les gagnantes des trois premiers prix lors du tirage.
Les organisateurs remercient la population pour sa fidèle participation et un merci spécial s'adresse à l'équipe de bénévoles qui soutiennent l'organisation.

Le BeauLieu Culturel vous invite à son assemblée générale

Beaulieu culturelLe Conseil d'administration du BeauLieu Culturel du Témiscouata invite la population à participer à deux assemblées générales le 13 septembre 2018.
Dès 19h, il y aura une assemblée générale spéciale où seront proposées quelques modifications aux règlements généraux et aux lettres patentes. Suivra ensuite l'assemblée générale annuelle à 19 h 30.
Les cartes de membre seront en vente dès 18 h 30 à l'entrée au coût de 20.00 $.
Le tout aura lieu au BeauLieu Culturel du Témiscouata, situé au 2448 rue Commerciale Sud à
Témiscouata-sur-le-Lac
Pour information

Un engouement pour le Corégone

DATA ART 2935103-620x348Les membres du conseil d'administration de la corporation du service de traversier Le Corégone entre Saint-Juste-du-Lac et le quartier Notre-Dame-du-Lac à Témiscouata-sur-le-Lac ont apporté des changements qui ont créé un engouement auprès de la clientèle, mais l'avenir à long terme dépend toujours de la volonté politique, soit du gouvernement provincial et des municipalités qui assument une grande part du financement.

La reprise du service de traversier a eu lieu le 15 juin dernier comparativement au début du mois de juillet une année plus tôt. En 2017, 4 000 véhicules et 14 000 personnes ont embarqué sur le bateau reliant les deux rives du lac Témiscouata. Les responsables ont donc comparé le mois de juillet de ces deux années et ils ont constaté une augmentation moyenne de 70%. C'est au niveau de la clientèle locale que les améliorations de la tarification se font sentir; en juillet 2018 seulement on a enregistré 1903 véhicules, une croissance de 200% (631 véhicules en 2017). Des rabais appréciables ont permis de vendre 550 vignettes cette année par rapport à 120 en 2017. Pour les passagers, la hausse est moins importante mais tout de même très intéressante à 50%, soit 3969 personnes. Les motos et quads ont connu une augmentation de 73% pour atteindre 382. On ajoute à ces données 400 cyclistes.

«C'est un service saisonnier de transport maritime unique en son genre pour les résidents de la MRC de Témiscouata et les touristes», a mentionné Claude Ouellet, président. «Le bateau, c'est un outil de développement extraordinaire», a ajouté Michel Normand, secrétaire de la corporation. Selon les responsables, les gens du Témiscouata apprécient les nouvelles couleurs du bateau et ils sont fiers du service de traversier. Une administration dynamique composée de bénévoles a également donné un nouveau souffle à la corporation du traversier. «Nous avons travaillé fort pour faire la promotion du service. Le site web a été refait, de même que le dépliant; une page Facebook a été ouverte», a expliqué le président.

CLIENTÈLE TOURISTIQUE

Là où les effets positifs ne sont pas concluants, c'est au niveau de la clientèle touristique. En juillet dernier, on a enregistré 884 véhicules de touristes, une baisse de 10% comparativement à 2017. «On doit faciliter la circulation des clients du parc national du Lac-Témiscouata vers les différentes attractions de la région : BeauLieu culturel, Aster, Fort Ingall, La Vieille Gare de Rivière-Bleue et autres. Au moins 60 000 personnes devraient visiter le parc national cette année et le traversier est un outil important pour donner accès à ces attraits. (...) De plus, la mauvaise qualité de la route ne facilite pas l'accès à l'entrée du parc du côté de Saint-Juste-du-Lac. Jusqu'en l'an 2000, le ministère des Transports du Québec supportait cette route qui était numérotée», a indiqué Claude Ouellet.

Les visiteurs qui utilisent la Route des Monts Notre-Dame, la Route des Frontières, le circuit de quad autour du lac et le circuit de vélo dont la piste cyclable Petit Témis pourraient également bénéficier du service de traversier. Les administrateurs de la corporation souhaitent donc que la collaboration entre les divers intervenants touristiques puisse augmenter la visibilité du Corégone notamment par une signalisation accrue.

L'IMAGE DU TRAVERSIER

Les années précédentes n'ont pas été faciles pour le seul service de traversier sur un lac au Québec. «L'image du traversier a été ternie dans le passé car plusieurs décisions politiques ont contribué à briser cette réputation : subvention promise et non versée, début de saison incertain, augmentation trop importante des tarifs, routes non identifiées via l'accès au traversier et absence de service pendant trois ans afin de refaire les quais», a mentionné le président.

Le budget de fonctionnement de la corporation du bateau Le Corégone devrait s'élever en 2018 entre 200 000 $ et 225 000 $. La prévision des revenus via la tarification des usagers est de plus de 70 000 $. Les contributions financières du gouvernement du Québec, de la MRC de Témiscouata, de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac et de la Municipalité de Saint-Juste-du-Lac s'avèrent donc essentielles au maintien du service. Ces sommes ont permis de stabiliser les opérations depuis deux ans.

Neuf emplois saisonniers sont ainsi maintenus. Notons que les tâches administratives sont effectuées en 2018 par les bénévoles du conseil d'administration, une économie au niveau du salaire d'un coordonnateur et de la maintenance d'un bureau qui permettra sur quelques années de payer la dette de 90 000 $, qui est le résultat de trois années d'opération sans subvention.

«La réponse positive de la clientèle locale vous donne la preuve que le bateau Le Corégone a encore sa raison d'être et son importance pour la région est indéniable», a-t-on conclu.

source; https://www.infodimanche.com/actualites/actualite/343109/un-engouement-pour-le-coregone 

Fonds d'appui au rayonnement des régions: Une contribution importante à l'Entente régionale des services en travail de rue

FARRRimouski- La présidente du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, madame Guylaine Sirois, se dit satisfaite des résultats du Fonds d'appui au rayonnement des régions, alors que cinq nouveaux projets ont été sélectionnés dont celui issu de l'Entente régionale des services en travail de rue du Bas-Saint-Laurent.

Une contribution financière de 500 000 $ contribue en effet à la consolidation de cette Entente pour la période 2018-2021. Implantée depuis 10 ans et coordonnée par le CRD, elle permet la présence de 15 travailleurs de rue dans les MRC du territoire. Les objectifs sont notamment d'assurer la proximité et la présence au quotidien d'un intervenant significatif dans l'existence des jeunes, qui sert alors de passerelle vers les services offerts en région. « Par ce contact privilégié, nous favorisons la rétention des jeunes ou le retour de ceux-ci après leurs études. Notre réseau de travailleurs de rue offre du soutien et un accompagnement significatif qui nous permet d'aller à leur rencontre. Cette pratique contribue à développer leur appartenance à la région, particulièrement chez des jeunes situés dans les communautés rurales », de préciser la présidente du CRD.

Mentionnons que l'Entente régionale des services en travail de rue est le fruit d'un partenariat entre le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent, Services Québec, le ministère de la Sécurité publique du Québec et les huit MRC du Bas-Saint-Laurent. Annuellement, plus de 16 000 interventions de proximité et plus de 27 500 contacts sont effectués auprès des jeunes bas-laurentiens par les travailleurs de rue.

À propos du CRD
Le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent est un organisme de concertation et de développement régional dont le conseil d'administration est formé des préfets des huit MRC de la région du Bas-Saint-Laurent. Le CRD a pour mandat d'agir à titre de gestionnaire de projets collectifs convenus avec les MRC du Bas-Saint-Laurent, de mettre en œuvre des ententes pour et au nom des MRC participantes, d'offrir des services administratifs et d'assurer la gestion des fonds confiés par des partenaires.

Photo : Guylaine Sirois, présidente du CRD Bas-Saint-Laurent et Jean D'Amour, Député de Rivière-du-Loup-Témiscouata et Ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent

Changement de propriétaires et de locaux pour Cabano Fleuriste, boutique cadeaux

CabanoFleuriste EquipeTémiscouata-sur-le-Lac- Six semaines après l'ouverture de la nouvelle boutique de fleurs et cadeaux, Cabano Fleuriste, les nouvelles propriétaires, Johanny Briand et Karlyne Tardif, célèbrent ce démarrage réussi. Relocalisé au coeur de la rue Commerciale Nord, face au parc Clair-Soleil à Témiscouata-sur-le-Lac, cette nouvelle adresse contribue à l'atteinte et même au dépassement des objectifs d'affaires pour les premiers mois d'opération.

Mesdames Briand et Tardif sont très heureuses de leurs premiers résultats en tant qu'entrepreneures. Elles ont tenu à remercier leurs partenaires, amis et familles qui les ont supportées dans ce projet, lors d'une soirée organisée pour souligner l'inauguration officielle de la boutique. « Nous tenons spécialement à remercier Suzie Thibault, l'ancienne propriétaire. La transition s'est faite de façon harmonieuse et nous acquérons un commerce florissant et de bonne réputation », précise Johanny Briand.

Karlyne Tardif souligne également la chance qu'elles ont de pouvoir compter dans leur équipe, Maryse Bossé, fleuriste à l'emploi de l'entreprise depuis plus de 20 ans. « Nous sommes tout de même débutantes dans le domaine et c'est un privilège de pouvoir bénéficier de l'expérience de Maryse! », ajoute-t-elle.

Les jeunes femmes d'affaires ont plusieurs projets sur leur table de travail, entre autres une boutique en ligne sera disponible dès l'automne pour faciliter le magasinage et les achats de leur clientèle. De belles collaborations avec des entreprises de la région, telle que DJ Carl Événements, sont également dans la mire.

Ayant pour mission de distribuer le bonheur, les propriétaires comptent bien le faire avec plus que des fleurs et des cadeaux. C'est toute l'expérience d'achat, qu'elle soit en boutique, en ligne ou par téléphone qu'elles veulent rendre plaisante et facilitante pour sa clientèle.

Au Mardi de la Gare de Rivière-Bleue est présenté: « La grande marche pour soi »

logo GareRivière-Bleue - Le 4 septembre à 19 h à La Vieille Gare : « La grande marche pour soi » avec Charles Collin d'Edmundston.

Fort de plusieurs randonnées de centaines, voire de milliers de kilomètres en Europe, Charles Collin d'Edmundston a longtemps caressé l'idée de créer un long sentier pour la randonnée dans sa région natale. La randonnée est devenue pour lui une passion au fil des ans. « Ça fait du bien en dedans », explique-t-il.
Charles nous présente ses grandes randonnées depuis 2012 à l'aide d'une vidéo : Costa Rica, Compostelle (2 fois), Utah, Mexique, Hawaii, Via Francigena... Il nous parlera des retombées personnelles de la randonnée de longue distance dans sa vie, du pardon, de l'importance de s'aimer soi-même avant tout, etc...

Après la conférence, il y aura une période de questions préalablement écrites et choisies au hasard. De plus, on échangera sur son projet de grande randonnée rurale et locale en Haut Madawaska. Même si le trajet débute à Edmundston, une bonne partie de la randonnée se retrouve sur le territoire de la communauté rurale. Son idée est bien vue par cette nouvelle communauté qui développe déjà d'autres activités sportives sur son territoire.

La Corporation du patrimoine de Rivière-Bleue vous convie à cette présentation qui jette un regard attentif sur soi par la marche.

Raccord d'eau à Témiscouata-sur-le-Lac : ventilation des chiffres (InfoDimanche)

raccord-deau-a-temiscouata-sur-le-lac-ventilation-des-chiffres-001-620x348À quelques mois des travaux visant à offrir à la ville une nouvelle infrastructure d'eau potable, Témiscouata-sur-le-Lac persiste et signe : un raccord entre les réseaux d'aqueduc des deux quartiers sera plus économique, à long terme, que la construction d'une nouvelle usine. Selon la directrice générale, Chantal-Karen Caron, ce seront plus que des économies d'échelle qui seront réalisées.

Présenté en long et en large à un bon nombre de citoyens en juin dernier, ce dossier, qui comprend le raccord et des travaux à l'usine actuelle de Cabano, est toujours à l'origine de certains questionnements parmi la communauté témiscouataine. Mais la Ville, confiante de son choix, regarde vers l'avant. Les travaux de la 1re phase sont anticipés à la fin de l'automne.

Évalué à 12,9 M$, ce projet bénéficie d'une aide financière à la hauteur de 7,7 M$ par le Fonds pour l'eau potable et le traitement des eaux usées (FEPTEU). La municipalité financera la somme restante (5 193 000 $) grâce à des emprunts sur 20 et 40 ans.

«On va se concentrer sur une seule usine et on va s'arranger pour la faire bien fonctionner (...) Il faut mentionner qu'on a aussi les réservoirs. Ceux des deux quartiers sont réutilisés, alors à Notre-Dame-du-Lac, si l'usine arrête demain matin, les citoyens ne le sentiront pas. On a une autonomie qui est intéressante», explique la directrice générale de la Ville, Chantal-Karen Caron.

Au-delà des conduites elles-mêmes, qui seront déployées sur une dizaine de kilomètres pour près de 7,7 M$, des améliorations considérables seront apportées à l'usine de traitement des eaux. Ceux-ci sont évalués à 5,2 M$ et offriront une meilleure efficacité au niveau des opérations.

«Présentement il y a deux systèmes de traitement, alors on va en ajouter un troisième aussi sophistiqué. C'est certain qu'il faut grossir un peu plus l'usine et ajouter une nouvelle partie de filtration», détaille-t-elle. Témiscouata-sur-le-Lac fait donc le pari de miser sur une usine améliorée pour un réseau plus long ... à un meilleur cout.

DEUXIÈME USINE?

Tout au long de ce processus, la Ville n'a jamais caché qu'une deuxième option a été évaluée dans ce dossier par le conseil municipal : construire une 2e usine pour le quartier de Notre-Dame-du-Lac. Sa réalisation, à 9,2 M$, dont 7,6 M$ étaient subventionnés, aurait même nécessité un investissement moins élevé que celui du raccord, mais c'est sans compter les couts d'opération qu'elle aurait aussi demandé pour les années à venir.

Selon l'administration municipale, l'avenue du raccord a été préférée, puisque c'était «la meilleure formule sur le plan financier». Elle estime qu'une usine additionnelle représente des coûts de fonctionnement supplémentaires de 160 000 $ par année, ce qui inclut les salaires, l'électricité et la maintenance, notamment. Ce montant, que la Ville considère «conservateur», augmenterait naturellement année après année en raison de l'inflation.

Toujours selon la Ville, la solution du raccord devient plus économique que celle d'une 2e usine à la 9e année de remboursement. Concrètement, à l'an 1, l'usine couterait environ 275 000 $ (dette et frais d'opération) contre près de 330 000 $ (dette) pour le raccord, mais les coûts annuels seraient égaux dès l'an 9 et l'usine couterait beaucoup plus cher par la suite. L'écart est d'ailleurs très marqué à la fin du remboursement du prêt de 20 ans (améliorations au bâtiment actuel).

«En prenant en compte l'inflation et l'augmentation des couts, nous estimons qu'après 40 ans, la 2e usine aura couté 17,5 M$ à la Ville contre 8,8 M$ pour le raccord. C'est une économie d'environ 8,6 M$ pour les citoyens (...) En analysant ces chiffres, comment ne pas privilégier cette solution?», se questionne Mme Caron.

La directrice générale ajoute que le projet de raccord est celui qui fait le plus de sens pour Témiscouata-sur-le-Lac, considérant également l'aspect du développement durable et l'effort qui doit être fait pour ne pas dupliquer inutilement les installations. Elle mentionne aussi que les conduites utilisées pour le raccord ont une durée de vie de plus de 90 ans, selon les ingénieurs, ce qui est beaucoup plus important qu'une usine.

ÉCHÉANCIER

La 1re phase des travaux devrait être entamée en novembre. Les conduites passeront par la rue Commerciale Nord, la piste cyclable par forage (donc aucun bris) et la desserte. La phase 2 qui permettra de rejoindre Notre-Dame-du-Lac sera complétée au printemps 2019.

source: https://www.infodimanche.com/actualites/actualite/343673/raccord-deau-a-temiscouata-sur-le-lac-ventilation-des-chiffres

Le Parc national du Lac-Témiscouata s'implique pour la santé du lac Témiscouata


Parc nationalSquatec – Depuis le début de l'été, l'équipe de conservation du Parc national du Lac-Témiscouata réalise différents suivis afin de veiller à la santé du lac Témiscouata. La qualité de l'eau, la présence d'espèces exotiques envahissantes et la reproduction des touladis sont les principales préoccupations du parc.

Le lac Témiscouata est le deuxième plus grand lac québécois au sud du Saint-Laurent et 45 % de ses rives sont protégées par le parc. Pour mieux connaitre le lac, le parc réalise depuis cet été un suivi physico-chimique et bactériologique de la rivière Ashberish, située à la tête du lac. Ce suivi s'ajoute à celui de la rivière Touladi et au suivi de l'eutrophisation du lac déjà réalisé par le parc.
En 2016, l'Organisme de bassin versant du fleuve Saint-Jean avait dénoté la présence du myriophylle en épi dans le lac Témiscouata. Cette plante exotique envahissante peut causer des tords importants au lac et limiter la navigation et la baignade. Le parc s'affaire donc cette année à caractériser le littoral le long de toutes les rives situées sur le territoire du parc. Déjà, toute la tête du lac Témiscouata et une partie de la Grande-Baie ont été caractérisées.
Le parc continue aussi sa collaboration avec l'Association de chasse et pêche du Témiscouata et le ministère de la Faune, de la Forêt et des Parcs pour réaliser un suivi télémétrique du Touladi au lac Témiscouata. Ayant inscrit les enjeux du recrutement du Touladi au lac Témiscouata, ainsi que de la qualité de son eau à son plan de conservation quinquennal, le parc poursuivra au cours des prochaines années ses actions pour préserver l'écosystème de ce plan d'eau.
Le parc rappelle à tous les usagers du lac l'importance de respecter la règlementation et de contribuer à la conservation en prenant soin de bien laver vos embarcations à l'entrée et à la sortie du lac pour ne pas propager les espèces exotiques envahissantes, et de réduire le batillage en réduisant votre vitesse et en ayant une conduite responsable près des rives. La santé du lac est l'affaire de tous si nous voulons continuer longtemps à l'utiliser.

logo Parc N