La MRC de Témiscouata
   
            

«Rang de la Croix», un roman ancré au Témiscouata

katia-gagnon-rang-de-la-croix-temiscouata-001-620x348Le Témiscouata sert de lieu principal de l'intrigue du 3e roman de l'auteure et journaliste d'enquête Katia Gagnon, intitulé «Rang de la Croix». Inspirée par l'une de ses ancêtres, son arrière-grand-mère Élizabeth Morin, Mme Gagnon a décidé de raconter son histoire et de romancer l'un des mythes de sa famille prenant racine dans le secteur de Saint-Michel-du-Squatec.

«J'ai de la famille originaire de la région, du côté de ma mère. Elle faisait partie des premiers colons du Témiscouata. Cette histoire m'a toujours fascinée. J'y allais l'été, mais sans plus. Ma mère m'en a beaucoup parlé. Du jour au lendemain, mon arrière-grand-mère Élizabeth elle est devenue folle, sans qu'on comprenne pourquoi. J'ai décidé d'imaginer ce qui aurait pu arriver», explique Katia Gagnon.

Elle a mis quatre ans à écrire ce roman, qui met en lumière quatre histoires, quatre femmes et quatre destins tragiques, à la manière d'un thrilleur fantastique. L'auteure compare son travail de journaliste à courir un cinq kilomètre à la course, alors que l'écriture d'un roman exige plutôt l'effort d'un ultra marathon.

«La différence du journalisme, par rapport à l'écriture littéraire, c'est qu'on est contraint par le corset de la réalité. En écrivant un article journalistique, des fois on se dit que ça aurait fait une meilleure histoire si les faits étaient arrivés autrement. En tant que romancière, c'est moi qui décide, j'ai plus de liberté. Elle est bien supérieure à celle d'une carrière de journaliste, mais c'est une écriture plus solitaire et exigeante», précise Mme Gagnon.

Cette dernière a accordé une attention particulière à la crédibilité de son roman, bien qu'il s'agisse avant tout d'une fiction, en effectuant des recherches historiques sur le Témiscouata. «Je ne raconte pas l'histoire de ma famille, c'est une œuvre de fiction qui prend racine au Témiscouata, avec des éléments de l'histoire réels», ajoute Mme Gagnon.

Elle souhaitait que la trame narrative et les lieux décrits soient plausibles et qu'ils correspondent à la réalité. Le roman «Rang de la Croix» est disponible en librairie depuis le 2 avril.

lPar Andréanne Lebel, journaliste 

https://www.infodimanche.com/actualites/culture/361948/rang-de-la-croix-un-roman-ancre-au-temiscouata