La MRC de Témiscouata
   
            

Victime d'innondations majeures, il y a maintenant deux ans, la ville de Pohénégamook rappelle le Gouvernement du Québec à ses responsabilités

LOgo Pohénégamook 2015« Les inondations des derniers jours au Québec nous rappellent le film d'horreur dans lequel nous avons nous-mêmes joué il y a deux ans et pour lequel nous attendons toujours d'être compensés par le gouvernement. Les populations touchées ces derniers jours ont tout notre soutien et nous rappelons au gouvernement que de promettre aux gens de les aider est une chose, mais que l'important est de le faire. » Louise Labonté, mairesse de Pohénégamook

Pohénégamook- C'est en ces mots que la mairesse de Pohénégamook, madame Louise Labonté, a lancé un point de presse pour rendre public le dernier cri du coeur des élus de sa municipalité à l'égard des factures toujours impayées par le gouvernement du Québec par suite des inondations de 2015. Au nom de leurs citoyens, les élus de Pohénégamook dénoncent l'interminable lenteur du gouvernement dans le dossier du remboursement des dommages causés par les pluies catastrophiques de juillet 2015. Presque deux ans après l'événement, un maigre 30 % de la réclamation a été remboursé par la Sécurité civile en tant qu'aide de dernier recours, obligeant la municipalité à des acrobaties financières supportées uniquement par ses concitoyens. Les travaux de réfection se chiffrent actuellement à 3,436,800 $. 

Rappelons que le 21 juillet 2015 des pluies torrentielles de l'ordre de 100 mm sont tombées en moins de 24 heures, dont 50 mm entre midi et 13 h, causant des ruptures de routes et des inondations entraînant l'évacuation de plus de 75 résidences. Les dommages au niveau des infrastructures municipales ont obligé la fermeture de nombreuses routes. Au niveau privé, la démolition de certaines résidences en a résulté.

La mairesse Louise Labonté dénonce la situation : « Le poids financier des réparations que la Ville doit supporter en conséquence des inondations de 2015 atteint un plafond historique, à la limite des capacités de payer de nos citoyens, et repose sur leurs seules épaules. C'est inadmissible ! » Le Conseil municipal a résolu de sommer le gouvernement de respecter ses engagements en soldant les comptes en souffrance et en garantissant les fonds nécessaires qui permettront de résoudre le problème récurrent des inondations qui dégradent les infrastructures de la Ville et minent ses efforts de développement social et économique.
À eux seuls, les intérêts courus sur les emprunts d'urgence contractés par la Ville en attendant l'aide gouvernementale atteignent aujourd'hui plus de 25,000$. Les citoyens en ont assez. Certains font valoir leurs droits par voie légale et le recouvrement des taxes devient difficile. « Je félicite le Premier ministre et les membres de son gouvernement qui sont allés réconforter les victimes des inondations au centre et à l'ouest du Québec. Mais je lui rappelle que nous
aussi avons subi des dommages importants de même nature il y a maintenant près de deux ans et que, malgré les engagements du ministre responsable de notre région, nous attendons toujours l'aide promise chez nous. », a déclaré madame Labonté.

Aussi, lors de sa séance régulière du 1er mai dernier, le Conseil municipal a résolu de demander au gouvernement de respecter ses engagements et de solder à très court terme les comptes impayés dans le dossier des inondations qui ont infligé la municipalité. Il réclame en outre que le gouvernement garantisse à la Ville, tel qu'il lui a été promis, les fonds nécessaires afin de solutionner définitivement le problème récurrent qui dégrade ses infrastructures et mine ainsi ses efforts de développement social et économique. Enfin, le Conseil demande au gouvernement du Québec de soutenir la Ville dans ses efforts de développement socioéconomique en supportant les projets mis de l'avant.

Pendant que le gouvernement tarde à remplir ses engagements, la municipalité s'occupe à obtenir le soutien des municipalités et des MRC environnantes. « La MRC du Témiscouata ainsi que nos collègues des villes avoisinantes sont solidaires, de dire Madame Labonté. Notre cause est aussi la leur. Ce qui se passe chez nous peut aussi avoir des répercussions chez eux.

Ensemble, il faut faire le poids face à un appareil gouvernemental inerte et qui refuse d'entendre qu'en cas de sinistre, refaire des infrastructures qui résisteront dans le futur à de semblables situations, c'est de la prévention bien placée. »
À propos de Pohénégamook
Ville de la MRC de Témiscouata, Pohénégamook est située à la frontière du Québec, des États-Unis et du Nouveau-Brunswick et compte une population d'environ 2500 habitants. La ville se distingue économiquement par ses opérations agro-alimentaires et forestières, de même que par
son offre touristique. Pohénégamook est née en 1973 de la fusion des municipalités de Sully, Estcourt et St-Eleuthère.